Dakar, 6 juil (APS) – Les quotidiens dakarois de ce samedi s’intéressent à divers sujets de l’actualité dont le plus en vue est la position du chef de l’Etat sur la fiscalité des entreprises de presse.

Le Quotidien informe que le président de la République, Bassirou Diomaye Faye, a mis à profit l’audience qu’il a accordée vendredi à la Convention des jeunes reporters du Sénégal (CJRS) pour rappeler ‘’l’obligation légale pour toute entreprise de payer les impôts afin de soutenir les efforts de l’Etat dans la prise en charge des besoins de la population’’.

Selon le journal, le chef de l’Etat considère que ‘’les exonérations fiscales ne doivent pas être perçues comme un droit acquis et ne doivent pas être la règle quand elles surviennent à la suite de violations manifestes de la loi fiscale (…)’’. ‘’Paiement des impôts des entreprises de presse : Diomaye fisc ses règles’’, ironise le journal.

Sud Quotidien retient surtout cette mise en garde du président Faye : ‘’Cette histoire de fraude fiscale, c’est fini.’’ Le journal souligne que le chef de l’Etat a ‘’réitéré la fermeté de son gouvernement sur le règlement de la fiscalité des médias’’. Selon le journal, il a prévenu que ‘’les 40 milliards de FCA de fiscalité des entreprises de presse doivent être payés et que le chantage ne passera pas’’.

Vox Populi signale toutefois qu’il s’est dit ‘’disposé à écouter les pistes de solutions pour sortir les acteurs de la presse de leur situation’’.

En politique, Sud Quotidien livre le ‘’verdict des juges et de la société civile’’ sur la question du retrait ou du maintien de l’exécutif au sein du Conseil supérieur de la magistrature.

Le journal relève que l’ancien procureur de la CREI, Alioune Ndao, et l’ancien président de l’Union des magistrats sénégalais (UMS), Souleymane Téliko, ‘’votent pour le retrait’’, tandis que l’ancien doyen des juges, Demba Kandji et le président du Conseil constitutionnel ‘’optent pour le maintien’’. Il ajoute que le président-fondateur du Think Tank Africa Jom Center a revu sa copie, conseillant désormais au président Faye d’’être à l’aise’’ et de faire ‘’le choix de l’efficacité’’.

Sur un tout autre sujet, WalfQuotidien tente d’expliquer les raisons du maintien du Conseil constitutionnel dans le cadre de la réforme de la justice, préconisée par les assises consacrées récemment à ce secteur.

Evoquant la modification du Code de la famille prônée par les Assises de la justices, L’Observateur annonce une ‘’réforme polémique’’, relevant que ‘’l’avortement médicalisé et la puissance paternelle’’ sont les deux question qui ‘’fâchent’’.

Le quotidien L’As écrit à propos du bras de fer sur la déclaration de politique générale du Premier ministre, Ousmane Sonko, que le président de l’Assemblée nationale, Amadou Mame Diop, ‘’s’en est ouvert’’ au chef de l’Etat.

A propos de la tenue ce samedi, à Saint-Louis, de la deuxième journée d’investissement humain dite ‘’Sétal sunu réew’’, le Soleil souligne que ‘’les autorités administratives, en concertation avec la municipalité, les services chargés du nettoiement et de l’assainissement, ont mobilisé des moyens matériels et humains pour la réussite de l’évènement’’.

Le quotidien national indique que le lancement de cette journée sera présidé par le Premier ministre Ousmane Sonko.

Vox Populi revient sur la sortie de ‘’frères d’armes’’ du soldat Fulbert Sambou, disparu en novembre 2022, lesquels estiment que ‘’justice doit être rendue pour les amis et la famille éplorée’’.

Le sujet fait aussi la une de l’Info, qui indique ‘’le Collectif des camarades d’armes de Fulbert Sambou est monté au créneau hier [vendredi] pour s’insurger contre les déclarations récentes de l’ancien garde des Sceaux, ministre de la Justice Ismaila Madior sur cette affaire non élucidée’’.

ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SOCIETE-FINANCEMENT / Une enveloppe de 150 millions de FCFA à des institutions de microfinance et groupements de femmes et jeunes

Saly, 22 juil (APS) – La ministre de la Famille et des Solidarités, Maïmouna Dièye, …