Dakar, 9 juil (APS) – La Communauté africaine de culture section sénégalaise (Cacsen) et l’Association des écrivains du Sénégal (AES) vont rendre hommage, vendredi 26 juillet, à l’écrivain et homme de culture sénégalais, Alphonse Raphaël Ndiaye, directeur général de la fondation Léopold Sédar Senghor, décédé au mois de janvier.

‘’L’événement est prévu le 26 juillet prochain à partir de 10 heures au grand amphi de la place du Souvenir africain, sous la présidence effective de l’Archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye, petit-frère de Raphaël Ndiaye’’, a annoncé Annie Coly Sané, chargée de l’organisation de la cérémonie.

Professeure de français à la retraite, elle en a fait l’annonce lors d’une rencontre avec l’AES, ce mardi à Dakar.

Elle a exprimé toute la peine qu’elle continue de ressentir avec la disparition de Raphaël Ndiaye.

Il était ‘’un écrivain émérite, un excellent guide sur les traces de Léopold Sédar Senghor’’, qui connaissait sur le bout des doigts la vie et l’œuvre du premier président du Sénégal indépendant.

‘’Nous avions des chantiers en cours avec Raphaël’’, a-t-elle rappelé. Elle souligne que l’hommage va notamment revêtir une dimension intellectuelle. Il sera aussi marqué par des témoignages et un panel.

La tradition sera également mise en exergue, sous la conduite de sa famille de Joal-Fadiouth, notamment avec l’ancien lutteur Hyacinthe Ndiaye alias ‘’Manga 2’’

L’Association des écrivains du Sénégal est heureuse de s’associer à cet hommage à Raphaël Ndiaye, a souligné son président, Alioune Badara Bèye. Il dit l’avoir connu, il y a une trentaine d’années lors de la première Biennale des lettres où il présidait la commission animation.

‘’Raphaël avait une voix unique, c’était un excellent professeur de musique et de lettres, un brillant homme de talent, distingué et courtois’’, a témoigné Alioune Badara Bèye. Il a ajouté que l’ancien homme de radio et expert-formateur de l’Unesco en patrimoine culturel immatériel ‘’apprivoisait la culture sérère’’.

‘’Il avait d’excellent rapport avec tous les écrivains. Sa dernière conférence à l’AES portait sur +Littérature et langue nationale, le cas du sérère’’, rappelle Bèye.

La Cacsen et l’AES, en collaboration avec leurs partenaires– l’ONG Enda Tiers-monde où Raphaël a exercé en tant que chercheur, la fondation Léopold Sédar Senghor— comptent publier un mélange sur Raphaël Ndiaye, après un appel à texte lancé jusqu’au 31 octobre prochain.

Raphaël Ndiaye, homme de radio, a animé plusieurs émissions, dont ”La tradition sérère d’hier à aujourd’hui”, diffusée à l’époque sur Radio Sénégal (publique). Raphaël Ndiaye a également servi comme conservateur de bibliothèque. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages parmi lesquels ”Lutteur de légende”.

Ce livre, paru aux éditions L’Harmattan-Sénégal, est consacré à ”la trajectoire du lutteur sérère (…) au cœur d’une tradition multiséculaire”. Ce livre est un long poème de 102 pages.

Directeur général de la Fondation Léopold Sédar Senghor depuis 2013, M. Ndiaye a aussi publié en 2004, aux éditions Feu de brousse, un recueil de poèmes intitulé ”Cadences et lagunes”.

Il a par ailleurs exercé comme chercheur à l’ONG Enda Tiers-monde, un réseau d’organisations non gouvernementales, de 1987 à 2010.

Musicien, Raphaël Ndiaye était aussi expert-formateur de l’Unesco en patrimoine culturel immatériel depuis 2011.

FKS/ASG/SBS/OID

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Agenda

Voir aussi...

SENEGAL-CULTURE-FORMATION / Kaffrine: 21 acteurs culturels formés aux métiers du cinéma et de l’audiovisuel

Kaffrine, 13 juil (APS) – Vingt-et-un acteurs culturels de la région de Kaffrine(cen…