Kédougou 21 sept APS) –  Le débordement du fleuve Gambie, entrainé par les fortes pluies enregistrées ces derniers jours dans la région de Kédougou, a isolé cinq villages de la commune de Dimboli d’autres localités de la région, a-t-on appris jeudi.

‘’Ces cinq villages de la commune de Dimboli isolés du reste de la zone à cause de la montée du plan d’eau du fleuve Gambie, sont notamment, Dialaya, Bara, Kabaya, Sinthiou Mamadou et Tambacoumala’’, a dit à l’APS, Fodé Keita, maire de Dimboli, une commune située dans le département de Kédougou.

‘’ Cette situation met ces populations locales et la commune de Dimboli dans une situation très délicate’’, a-t-il ajouté, relevant que la route principale partiellement occupée par les eaux du fleuve, relie la commune de Dimboli, à la ville de Kédougou.

Cette route, a-t-il ajouté, desserve plusieurs villages dont Dialaya, Bara, Kabaya sinthiou Mamadou et Tambacoumala, aujourd’hui, isolés.

Il a souligné que cette situation empêche aux populations de ces villages de rallier la ville de Kédougou et d’autres localités de la région par la route.

‘’ Les populations de ces villages n’ont pas rallié la ville de Kédougou depuis mercredi. Chaque année, elles sont bloquées là-bas à pareille période de l’hivernage, à cause de la montée des eaux du fleuve Gambie’’, a déploré le maire de la commune de Dimboli.

L’édile de Dimboli a appelé les autorités centrales à désenclaver cette zone, ce milieu rural grâce au Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) et le Programme d’urgence, de Modernisation des axes et territoires frontaliers (PUMA).

Il a soutenu qu’avec une piste de production, on peut trouver une voie de contournement à ces villages, à partir de l’hôpital régional Amath Dansokho de Kédougou

Des champs impactés par la montée des eaux du fleuve Gambie.  

Au-delà de l’isolement des villages de Dialaya, Bara, Kabaya, Sinthiou Mamadou et Tambacoumala, la montée des eaux du fleuve Gambie, a impacté plusieurs hectares de champs de maïs et d’arachide, emblavés sur le long de ce fleuve.

‘’Depuis hier matin, nous avons constaté que l’eau a envahi nos champs.  Et nous avons vu que nos champs de maïs et d’arachide, sont sous les eaux depuis 48 heures’’, a indiqué, Kéba Diaby, un producteur de maïs et propriétaire de champs à Bakho, dans la commune de Dimboli.

Yoro Danfakha, un jeune cultivateur habitant le village de Samécouta, soutient disposer d’un champ de plus de 2 hectares de maïs et un périmètre maraicher sous les eaux.

‘’On ne peut pas accéder à nos champs à cause du débordement du fleuve. Et c’est une énorme perte que nous subissons. Tout est dans les eaux’’ a-t-il déploré, appelant les autres collectivités territoriales de la région de Kédougou à affecter des terres cultivables éloignées du fleuve Gambie aux producteurs de la commune de Dimboli.

PID/AB

 

 

 

 

 

 

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-JAPON-ARMEES / Deux navires de la Force maritime d’autodéfense Japonaise en escale à Dakar

Dakar, 21 juil (APS) – Un escadron d’entrainement de la Force maritime d’autod…