Diourbel, 1ᵉʳ juil (APS) – Le comité d’organisation du grand Magal de Touba, l’évènement religieux commémorant le départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké (1853-1927), le fondateur du mouridisme a exposé, lundi, ses préoccupations relatives à la santé, à l’hygiène, à l’assainissement et la sécurité aux autorités de la région de Diourbel (centre), lors d’un comité régional de développement (CRD) consacré à cet événement.

Le comité d’organisation du Magal de Touba est conduit par le porte-parole du khalife général des mourides, Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre lors de cette réunion.

La rencontre, présidée par le gouverneur de Diourbel, Ibrahima Fall, s’est déroulée en présence des représentants des services techniques déconcentrés de l’État.

Le comité d’organisation a tout d’abord appelé à rendre fonctionnels tous les services de l’hôpital Cheikhoul Khadim. Il a aussi demandé l’achèvement des travaux l’hôpital Ndamatou ainsi que des autres structures sanitaires de la ville sainte de Touba, pour éviter les évacuations sanitaires en dehors de la capitale du mouridisme.

Il a également réclamé la mise en place de postes médicaux avancés, l’augmentation du parc ambulancier et l’organisation d’une journée de nettoiement au niveau de l’hôpital Cheikhoul Khadim.

De même, a-t-il appelé la Société nationale de gestion intégrée des déchets (Sonaged) à mener des opérations de nettoiement à Touba et à installer des points de regroupement normalisés pour améliorer le cadre de vie.

Le président du comité d’organisation du grand Magal, Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre, a réitéré l’urgence de redoubler d’efforts pour apporter une solution à l’approvisionnement en eau et l’assainissement de Touba.

Il a rappelé que les inondations sont devenues un phénomène inquiétant à Touba, l’eau pluviale envahissant chaque année beaucoup de concessions.

Aussi a-t-il insisté sur l’importance de déployer de gros moyens pour faire face aux inondations dans cette partie du département de Mbacké, notamment pendant la période du Magal.

Il s’est en outre appesanti sur l’approvisionnement correct de Touba en électricité avant, pendant et après la célébration du Magal.

Les services techniques déconcentrés de l’État, chacun en ce qui lui concerne, ont pris l’engagement de prendre les dispositions nécessaires pour une organisation de cet événement religieux à la dimension du saint homme.

Le service d’hygiène a promis d’organiser une opération de désinfection de la grande mosquée de Touba et des sites d’hébergement des pèlerins. Il compte mettre en place un dispositif pour veiller sur la qualité des produits de consommation.

L’Office national de l’assainissement (ONAS) a pour sa part annoncé le curage des canaux et le démarrage de travaux d’assainissement dont l’achèvement est prévu avant le Magal.

L’Office des forages ruraux (OFOR) annonce qu’il va prendre les dispositions nécessaires pour le fonctionnement correct des forages de Touba. Il s’est engagé à mettre à la disposition du comité d’organisation des bâches à eau et des camions-citernes pour assurer un approvisionnement correct en eau de la cité religieuse.

Le gouverneur de Diourbel, Ibrahima Fall, au terme de la réunion, a invité les services techniques à respecter les engagements pris devant le comité d’organisation du grand Magal de Touba.

Il a assuré que les forces de défense et sécurité vont prendre les dispositions nécessaires pour assurer la sécurité des pèlerins avant, pendant et après le Magal.

Le chef de l’exécutif régional a insisté sur le volet assainissement, soulignant qu’il faut des mesures conservatoires en dépit des travaux engagés par les pouvoirs publics.

MS/ASG/FKS/BK

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SPORTS / Football : le championnat 2024-2025 démarre le 30 septembre

Dakar, 16 juil (APS) – La saison 2024-2025 du championnat de football du Sénégal va …