Thiès, 13 sept (APS) -L’Association nationale des donneurs de sang du Sénégal (ANDOBES) a lancé mercredi, à l’Hôpital militaire de la Base militaire de Thiès, ses journées de don de sang, initiées dans la région en perspective du Gamou.

L’établissement hospitalier militaire inauguré en février dernier par le président de la République, a démarré ses activités le 21 août 2023.

Pour le président de l’ANDOBES, Thierno Leconte Seck, le choix de la base militaire pour démarrer ces dons de sang est un acte de reconnaissance à l’égard de l’armée, toujours prompte à venir à la rescousse quand la situation  de la disponibilité de sang est “critique”.

L’ANDOBES table sur 2 000 poches de sang durant les dix jours du “Burd”, précédant le Gamou de Tivaouane.

A Touba, la structure avait collecté en une semaine avant le Magal, 800 poches de sang.

Elle compte mettre à profit l’affluence créée par cet événement religieux pour sensibiliser les fidèles au don de sang.

Le “Burd” est un “moment pédagogique” de rappel des valeurs du prophète Mohamed (PSL) qui peut être utilisé à cette fin, a-t-il dit.

Ce n’est pas une première, puisqu’en 2004, l’association avait organisé un don de sang lors du Burd, dans un souci de doter Tivaouane d’une banque de sang, a dit M. Seck, espérant que le nouvel hôpital en construction en disposera.

Seck a évoqué une “mauvaise information” pour expliquer le niveau actuel des dons de sang au Sénégal.

Le Sénégal compte 160.000 donneurs de sang, alors qu’il devrait en avoir 180.000, si l’on se conformait aux normes de l’OMS, qui prévoient 10 donneurs pour 10.000 habitants.

L’Hôpital militaire qui vient de démarrer, prévoit d’ouvrir une banque de sang, vu la présence militaire de l’établissement sanitaire qui reçoit 80% de patients civils.

En attendant, un dépôt de sang sera ouvert sur place. Passé hôpital de niveau 2, l’ancien centre médical interarmées, offre des prestations en cardiologie, en chirurgie pédiatrique, en ophtalmologie qui existait déjà, et en chirurgie orthopédique.

Il envisage d’ouvrir d’autres spécialités pour être  à la hauteur de son statut.

La structure a vu son niveau de fréquentation augmenter depuis qu’il est devenu hôpital de niveau 2, a noté le médecin colonel Malick Ndiaye.

Il est doté d’un laboratoire, d’un service d’imagerie médicale  (échographie, radiographie, mammographie, scanner).

L’établissement hospitalier militaire a reçu une centrale d’oxygène du ministère en charge de la santé, ce qui va réduire ses charges.

Le don de sang est une tradition chez les militaires, a dit le directeur, qui souhaite que ce partenariat se pérennise.

Après l’hôpital militaire, la salle des banquets de Tivaouane et le centre de santé de Hersent à Thiès, accueilleront samedi, des opérations de don de sang.

Du 17 au 25 septembre, la collecte se fera à l’Hôpital Mame Abdou Aziz Sy de Tivaouane.

ADI/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-DEVELOPPEMENT-JEUNESSE / Développement de Matam : des jeunes exposent leurs attentes et recommandations

Matam, 20 juil (APS) – Des jeunes de Matam ont exposé, samedi, leurs attentes, ambit…