Tambacounda, 25 août (APS) – Cinquante jeunes de Kédougou et de Tambacounda ont été formés à la fabrication de foyers améliorés dans le cadre de ‘’Réussir au Sénégal’’ piloté par la GIZ qui a aussi réhabilité et équipé le centre céramique de Tambacounda, a appris l’APS lors de la cérémonie de clôture du programme.

‘’Réussir au Sénégal’’ est exécuté en collaboration avec la chambre des métiers de Tambacounda, pour un coût global de quarante-deux millions de francs. D’une durée de huit mois (1er décembre 2022 – 31 juillet 2023), il est basé à Tambacounda et y intervient. Présent à Kédougou et dans d’autres régions du pays, sa principale mission est d’accompagner les jeunes et de leur offrir des perspectives de réussite dans leurs localités. Son coût global est estimé à plus de 42 millions de francs CFA.

‘’On est réunis là aujourd’hui dans le cadre du programmes +Réussir au Sénégal+ en collaboration avec des partenaires locaux pour clôturer un des contrats de subvention locale initié avec la chambre des métiers de Tambacounda, en collaboration avec un autre programme de la  GIZ, MDF’’, a souligné le chef d’antenne régional du programme, Djadji Ndiaye.

Selon qui, ce projet est venu à son heure, dans la mesure où il prend en compte deux dimensions qui sont importantes dans la mise en œuvre d’un projet de développement, ‘’la dimension +genre+ car 50 jeunes avec seulement six garçons enrôlées dans ce projet, et la dimension +changement climatique+, car il vient voir comment faire la promotion des foyers améliorés au niveau de la région’’.

Il a ajouté que l’utilité, c’est de voir l’insert céramique qui est important dans la confection  de ces foyers améliorés fabriqué ici à Tambacounda, car dit-il, MDF a eu à accompagner beaucoup de producteurs dans les régions du Sénégal. ”Mais malheureusement, au niveau de Tambacounda, Matam, Kédougou et Kolda, il n’y a pas d’unité de fabrication d’inserts céramique qui est important pour la confection des foyers améliorés’’, a déploré M. Ndiaye.

‘’Raison pour laquelle, on a réfléchi avec la chambre des métiers sur le pourquoi on doit installer une unité de fabrication d’inserts dans la région, désormais à Tambacounda, on un centre de confection et de production d’insert céramique et que les régions de Kolda, de Kédougou de Matam peuvent venir ici s’alimenter au lieu d’aller à Dakar, Touba ou à Thiès pour chercher cet outil précis important pour le projet ‘’, a détaillé le chef d’antenne régional du programme.

Il a ajouté que c’est un projet de formation, de réhabilitation, d’équipement du centre céramique et d’accompagnement, qui a copté 50 jeunes dont six garçons, ces jeune ont été formés pour une duré de deux mois. ”Actuellement, le centre est fonctionnel, les investissements tels que les fours et autres matériels indispensables ont été dotés par le programme +réussir au Sénégal+”, a-t-il dit.

Selon, hormis les dimensions genre et changement climatique, le projet est resté dans la chaîne de valeur depuis la formation jusqu’à la production à partir du centre. Il a dit que tous les outils et instruments nécessaires pour un bon fonctionnement de ce centre ont été mis à disposition, tous les achats effectués, un magasin a été construit afin de faciliter l’acheminement des inserts et leur commercialisation.

BT/ADC

 

 

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans REGIONS

Voir aussi...

SENEGAL-DEVELOPPEMENT-JEUNESSE / Développement de Matam : des jeunes exposent leurs attentes et recommandations

Matam, 20 juil (APS) – Des jeunes de Matam ont exposé, samedi, leurs attentes, ambit…