Ziguinchor, 8 nov (APS) – Une rencontre d’échanges sur les procédures d’enregistrement et sur l’importance de la déclaration à l’état civil s’est ouverte, mercredi, à Ziguinchor (sud), à l’initiative de l’association “JExiste”, avec l’objectif d’apprendre des acteurs sur le terrain et partager leurs expériences, afin de faciliter et faire comprendre aux usagers l’importance de l’état civil.

“Il s’agit de permettre à toutes les parties prenantes du processus de déclaration à l’état civil d’échanger pour apprendre de l’expérience des uns et des autres et faire comprendre par la suite aux usagers l’importance de l’état civil”, a expliqué Nafi Guèye, la présidente de l’association.

Cette rencontre a regroupé, entre autres ,des acteurs de la société civile, des élus locaux et des délégués de quartier. A travers cette rencontre, nous voulons accompagner les initiatives de l’État et inciter les acteurs à plus de régularité sur les activités”, a-t-elle ajouté.

Elle a rappelé que son association a mis en place une politique d’incitation à la déclaration des naissances et donne des outils  permettant aux usagers de mieux comprendre quelles sont les procédures sur lesquelles les personnes devraient s’aligner pour pouvoir déclarer leurs enfants à temps.

Selon Mme Guèye, “le Sénégal est l’un des pays africains qui figurent sur la liste rouge des pays les plus touchés par le phénomène de la non déclaration à l’état civil”.

“Depuis 2019, nous essayons de trouver les causes de cette situation et essayer d’apporter notre touche en consolidant tout ce qui a été fait à travers une synergie d’action avec les acteurs communautaires et institutionnels pour renforcer le dispositif de l’État sur la question”, a fait savoir Nafi Guèye.

Elle rappelle que l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) a fait état de quatre millions de Sénégalais sans acte de naissance. “C’est énorme pour un pays comme le Sénégal. Nous voulons, à travers des dispositifs, réduire ce taux en sensibilisant le maximum possible” de personnes, a dit Mme Guèye.

Elle a signalé que son association a mis en place un programme dénommé “déclaré à temps” à l’endroit de l’État du Sénégal avec des propositions techniques sur les modèles de numérisation de la question de l’état civil.

L’association “JExiste”  a également initié une caravane dans la ville de Ziguinchor pour permettre aux gens de poser des questions et les référer au niveau des “badianou gox” (marraines de quartier), a indiqué sa présidente.

MNF/ADL/ASB/ASG

Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ASIE-MEDIAS / L’APS et l’AZERTAC, son homologue d’Azerbaïdjan, signent un accord de partenariat

Susha, 22 juil (APS) – L’Agence de presse sénégalaise (APS) et l’Agence d’informatio…