Dakar, 20 oct (APS) – La journaliste Oumy Ndour a remis à la Commission de régulation du secteur de l’énergie (CRSE), au nom de milliers d’abonnés de la Société nationale d’électricité du Sénégal (Senelec), un mémorandum dénonçant ‘’la hausse abusive’’ des tarifs du courant électrique, a constaté l’APS, vendredi, à Dakar.

‘’En deux semaines, j’ai recueilli des centaines de témoignages de clients de la Senelec illustrant de façon concrète, des factures à l’appui, cette hausse vertigineuse du coût de l’électricité dans notre pays’’, a-t-elle dit.

À ce jour, ‘’42.000 personnes ont signé la pétition’’, a déclaré la journaliste.

‘’Cette hausse injustifiée met une pression financière insoutenable sur les ménages, les entrepreneurs et les grandes entreprises déjà fortement éprouvées par la pandémie de Covid-19 et les conséquences de la guerre entre la Russie et l’Ukraine’’, a souligné Oumy Ndour.

‘’Les tarifs annoncés par la Senelec en janvier 2023 […] ne sauraient, à eux seuls, expliquer cette hausse vertigineuse notée sur les dernières factures’’, s’est-elle indignée.

Le mémorandum remis à la CRSE comprend 10 revendications.

Oumy Ndour et les autres signataires réclament ‘’un moratoire sur les paiements des factures des bimestres juillet-août et août-septembre’’, de même qu’‘’une revue de toutes les factures présentant une hausse démesurée et inexpliquée’’.

Ils exigent de la Senelec ‘’une tarification du Woyofal (le système de prépaiement de l’électricité) et une facturation du postpaiement plus transparentes’’.

‘’Il n’est pas exclu que le régulateur effectue des enquêtes’’

Les auteurs du mémorandum exigent aussi de la Société nationale d’électricité du Sénégal ‘’le relèvement de la tranche sociale de 150 à 250 kilowatts’’, ‘’un audit du système de prépaiement Woyofal (coûts et compteurs)’’, ‘’la mise en place d’un système d’annulation d’une transaction sur la plateforme Woyofal’’ et ‘’la possibilité pour le client de choisir entre le prépaiement et le postpaiement’’.

‘’Le respect des données personnelles des clients’’, ‘’un meilleur service à la clientèle de la Senelec’’ et ‘’la mise en place d’une plateforme sur laquelle le client peut suivre sa consommation et connaître le montant de sa facture au lieu de dépendre de la distribution physique de celle-ci’’ font partie des revendications figurant dans le mémorandum.

Le président de la CRSE, Ibrahima Niane, s’est réjoui de la démarche d’Oumy Ndour et des autres signataires du mémorandum.

La Commission de régulation du secteur de l’énergie va répondre aux auteurs de cette initiative, la semaine prochaine, a assuré M. Niane.

‘’Certaines revendications relèvent du régulateur (la CRSE), d’autres du gouvernement ou de la Senelec’’, a-t-il signalé.

‘’S’agissant des plaintes et des réclamations déjà déposées à la Senelec, si les usagers ne sont pas satisfaits après leur examen, notre commission peut s’autosaisir’’, a expliqué Ibrahima Niane.

Selon lui, les dirigeants de la Société nationale d’électricité du Sénégal seront devant ceux de la CRSE, mardi prochain, pour s’expliquer sur le mémorandum remis au régulateur.

‘’Il n’est pas exclu que le régulateur effectue des enquêtes [sur] cette question’’, dans le but de faire ‘’des propositions et des recommandations’’ à la société de distribution du courant électrique et à ses abonnés, a dit M. Niane.

LBD/CN/ASB/ESF

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-MONDE-SPORTS / Jeux olympiques de Paris : une prime de 11 millions accordée à chaque athlète

Dakar, 12 juil (APS) – L’Etat du Sénégal a octroyé une prime spéciale de onze millio…