Connexion

La vitrine du Sénégal

Bannière Une

01/31/2023 5:17 p.m.

AFRIQUE-SOCIETE

Divers acteurs en session de formation sur le genre à l’ISSP Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou

Nov. 21, 2022, 9:41 p.m.

Ouagadougou (Burkina Faso) 21 nov (APS) – L’Institut Supérieur des Sciences de la population (ISSP) de l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou abrite une session de renforcement de capacités sur les ‘’questions clés’’ de l’articulation entre genre et les thématiques de la santé de la reproduction, de l’éducation et des violences basées sur le genre, au profit de divers acteurs en provenance de pays d’Afrique de l’Ouest.

L’objectif de cette session régionale ouverte lundi, est de développer les capacités des acteurs et actrices en vue d’une meilleure intégration du genre les politiques programmes et projets de développement. Outre le Burkina Faso, les participants viennent du Sénégal, de la Guinée et du Ghana.

Il s’agit de ‘’combler les insuffisances en la matière et de favoriser la prise en compte systématique du genre dans l’information, la communication, les travaux de recherche en sciences sociales, dans l’enseignement et aussi dans les programmes et politiques de développement’’, a expliqué l’une des formatrices, Gnouma Thiombiano Bilampoa.

Enseignante et chercheure à l’ISSP et coordonnatrice de la session de formation, elle a souligné que c’est une formation continue de niveau universitaire pour aider à ‘’définir le concept genre et autres thématiques associés’’.

Avec cette formation, il s’agit aussi ‘’d’appréhender l’approche genre et développement et ses enjeux, d’établir la relation entre genre et santé de la reproduction mais également d’analyser l’implication des hommes dans les programmes de Santé de la reproduction’’.

La participation égale des femmes et des hommes aux programmes de développement notamment grâce à l’amélioration de l’égalité de genre est un facteur essentiel pour un développement humain durable, a-t-elle expliqué à l’ouverture de la session.

Mais, selon la chercheure, ‘’force est de constater que le concept genre n’est pas toujours bien compris et maîtriser par les acteurs et actrices du développement particulièrement dans les pays d’Afrique francophone où le concept est relativement récent’’.

C’est suite à ce constat que l’ISSP a initié cette formation sur les questions liées au genre en fournissant les connaissances de base sur les relations de genre, pour favoriser le partage d’expériences entre participants de profils très variés et provenant de divers pays.

Depuis la première formation tenue en 2014, 237 acteurs de divers secteurs d’activités ont été formés dont 132 femmes et 105 hommes provenant de plusieurs pays d’Afrique (Burkina Faso, Bénin, Cameroun, Niger, Gabon, Guinée, RDC, Congo, Sénégal et Tchad).

La formation est faite en partenariat avec le programme ‘’Women Count’’ (les femmes comptent) de ONUFEMMES pour la participation du Sénégal avec la présence de journalistes, de démographes, de statisticiens, d’économistes et de membres de cellules genre de divers ministères.

 

ADL/MD

Dans la même catégorie

La vitrine du Sénégal

APS Photos

S'inscrire à la newsletter

© 2022 APS. All Rights Reserved. Powered by EmC2 Groupe