Connexion

La vitrine du Sénégal

Bannière Une

02/05/2023 6:44 p.m.

SENEGAL-SOCIETE-AMBITION

L'USSEIN mise sur sa vocation alimentaire pour aider à l'atteinte de la souveraineté alimentaire

Jan. 12, 2023, 8:48 a.m.

Kaolack, 12 jan (APS) - L'Université du Sine-Saloum El Hadji Ibrahima Niass (USSEIN) compte "jouer pleinement'' sa vocation agricole pour aider le Sénégal à atteindre la souveraineté alimentaire.

"Notre objectif majeur, c'est de faire jouer pleinement à cette université sa vocation agricole pour une sécurité alimentaire du pays. Au-delà de l'arachide, on va développer beaucoup d'autres variétés culturales", a  indiqué sa rectrice, Ndèye Coumba Touré Kâne.

Elle s'exprimait mercredi lors d'un point de presse conjoint avec l'Autorité nationale d'assurance qualité de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation (ANAQ-SUP), dont une délégation vient de boucler un séjour de trois jours dans les différentes zones d'implantation de l'Université du Sine-Saloum à Kaolack, Kaffrine et Fatick.

Cette visite de l'ANAQ-Sup est en lien avec l'ambition de l'Université du Sine-Saloum d'adopter une démarche qualité dans son fonctionnement, selon sa rectrice.

L'USSEIN, qui se veut être une université de 4ème génération, veut s'inspirer de l'expérience des universités émergentes pour atteindre ses objectifs, tout en tirant "les leçons apprises de trois générations d'universités au Sénégal", dont l'université Cheikh Anta Diop, la première du Sénégal.

Il y a ensuite l'université Gaston Berger de Saint-Louis (deuxième génération) et les universités de Thiès, Ziguinchor et Bambey, qui sont celles dites de la troisième génération (3ème génération), apportera de la valeur ajoutée aux différentes zones d’interventions.

L'Université du Sine-Saloum est "dans la formation professionnalisante"? mais forme également ses étudiants à l'entrepreneuriat, une discipline qui se trouve "au cœur" de son dispositif pédagogique, a indiqué Ndèye Coumba Touré Kâne.

Dans cette perspective, l'Université du Sine-Saloum a créé un incubateur appelé "Dekkal Yaakaar", lequel suit les étudiants depuis l'idéation jusqu'à la maturation de leurs projets, a expliqué Mme Kâne.

Elle signale, à ce sujet, que le lauréat de la première édition du prix de l'innovation lancé par l'USSEIN "sera connu d'ici un mois".

"C'est dire que nos étudiants, avec les moyens du bord, sont capables de montrer leur ingéniosité et d'apporter de la valeur ajoutée dans le développement de notre agriculture qui est le moteur de notre développement", a-t-elle relevé, avant de faire part de l'ambition de l'Université du Sine-Saloum de se doter d'un institut de l'arachide.

"Nous sommes implantés au cœur du bassin arachidier et notre université veut avoir un institut de l'arachide où des chercheurs vont venir pour voir comment nous allons travailler avec les agriculteurs, comment nous pouvons les aider à avoir des variétés hâtives et comment importer d'autres variétés culturales des pays du Nord pour les adapter dans notre pays", a-t-elle expliqué.

Ndèye Coumba Touré Kâne note que d'ores et déjà, plusieurs innovations alimentaires sont à l'actif de l'USSEIN dont les étudiants ont par exemple créé de l'arachide sucrée enrobée avec du "Café Touba", communément appelé "Guerté USSEIN".

Ils ont aussi à leur actif un concentré de jus fait à base d'oseille dont un petit flacon reconditionné de quelques millilitres peut permettre d'obtenir dix litres de jus, selon Mme Kâne.

Les étudiants de l'USSEIN fabriquent également de la farine sous forme de complément alimentaire pour lutter contre la malnutrition, entre autres innovations évoquées par Ndèye Coumba Touré Kâne, une enseignante passée par le département des Sciences biologiques et pharmaceutiques appliquées de la Faculté de médecine, de pharmacie et d'odontologie de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD)

"Avec l'Université Gaston Berger de Saint-Louis, on est également en train de [travailler sur] un biscuit, avec seulement des produits locaux, qui va aider les élèves, parce que l'échec scolaire précoce est lié souvent à la malnutrition des enfants", a-t-elle dit.

Elle assure que ce biscuit contiendra "toutes les valeurs énergétiques nécessaires" pour permettre aux élèves de suivre assidûment les cours,  de continuer le plus loin possible leur cursus scolaire et de réussir dans leurs études.

La rectrice et ses équipes disent travailler d'arrache-pied pour qu'au cours de cette année 2023, l'ensemble des infrastructures de cette université soient achevées pour que l'USSEIN soit autonome.

ADE/BK/ASG

Dans la même catégorie

La vitrine du Sénégal

APS Photos

S'inscrire à la newsletter

© 2022 APS. All Rights Reserved. Powered by EmC2 Groupe