Connexion

La vitrine du Sénégal

Bannière Une

01/31/2023 5:56 p.m.

SENEGAL-ECONOMIE-STRATEGIE

Le PROMISE prône un refinancement  durable au profit des MPME

Dec. 20, 2022, 8:43 p.m.

Dakar, 20 déc (APS) - Le programme de promotion de la microfinance islamique au Sénégal (PROMISE) compte mobiliser des ressources additionnelles sur des marchés florissants, en vue de refinancer durablement les systèmes financiers décentralisés qui sont appelés à financer les activités des jeunes et des femmes.

Le PROMISE a l'ambition de "mobiliser sur les marchés financiers islamiques florissants, des ressources additionnelles pour assurer un refinancement durable, un des talons d’Achille des systèmes financiers décentralisés (SFD) dans le financement durable des jeunes, des femmes et des MPME [micro, petites et moyennes entreprises]'', a indiqué mercredi, à Dakar, sa coordonnatrice, Néné Fatoumata Tall.

Mme Tall intervenait lors d'un atelier axé sur le financement islamique et l'approche de la Banque islamique de développement (BID) en matière de pouvoirisation et d'autonomisation économique des femmes.

Avec la mobilisation des ressources escomptés, le PROMISE pourra aussi accompagner les différents démembrements de l’Etat central et lever des fonds pour la réalisation de projets d’investissements devant contribuer à améliorer “qualitativement les conditions de vie des populations”, a-t-elle dit.

Aussi, dans les mois à venir, le PROMISE veut voir libérée une bonne partie des lignes de crédits attendues pour démarrer les financements, selon sa coordinatrice.

Il pourra, “dès lors, tenir ses promesses et se préparer sereinement à entrer dans une nouvelle phase, celle de la pérennisation, à travers son institutionnalisation en tant que fonds ou établissement de financement islamique”, a souligné Néné Fatoumata Tall.

“Nous avons initié des rencontres de sensibilisation et de plaidoyer auprès des autorités notamment celles de la réglementation et de la supervision (DRS/SFD), de la direction des assurances (DA), entre autres, pour que chacune puisse enclencher les réformes nécessaires pour la prise en compte de la finance islamique dans les différents dispositifs règlementaires, fiscaux et comptables”, a ajouté Mme Tall.

Le PROMISE “est allé au-delà de la sensibilisation, en mettant en place des guichets à Dakar, Diourbel, Kaffrine, Matam, Fatick et à Kaolack, pour recevoir les porteurs de projets, leur prodiguer des conseils et enrôler leurs projets charia compatibles”, a affirmé sa coordinatrice.

Le  chef du département de la pouvoirisation économique de la BID, Nabil Ghalleb, a expliqué que le déplacement de son équipe à Dakar “s’inscrit dans le cadre de la mission de supervision annuelle du programme Promise'', un projet qui “tient à cœur” la Banque islamique de développement et qui “demeure le plus articulé et le plus complet possible en terme de design et d’articulation”.

Selon Nabil Ghalleb, la rencontre avec le PROMISE a pour but de “partager des concepts et expériences réussis dans d’autres pays membres de la BID concernant la pouvoirisation économique”.

AMN/BK/ASG

Dans la même catégorie

La vitrine du Sénégal

APS Photos

S'inscrire à la newsletter

© 2022 APS. All Rights Reserved. Powered by EmC2 Groupe