Connexion

La vitrine du Sénégal

Bannière Une

01/31/2023 5:17 p.m.

SENEGAL-ARTS-TECHNOLOGIES

Tous les artistes ne savent pas tirer profit des opportunités du numérique, selon un promoteur musical

Dec. 16, 2022, 10:29 a.m.

Dakar, 16 déc (APS) - Certains artistes, des musiciens notamment, ignorent les opportunités que leur offre le numérique, a relevé Moustapha Ndiaye, le promoteur de Senegal Musik Digital, une plateforme numérique dédiée à la promotion des œuvres des musiciens sénégalais.

‘’Aujourd’hui, on se rend compte que tous les acteurs de la culture, notamment ceux de la musique, ne comprennent pas les enjeux techniques [et] économiques du numérique’’, a signalé M. Ndiaye lors d'un panel de Senegal Musik Digital, sur ‘’l’exploitation des contenus’’ de la musique, jeudi, à Dakar.

S’ils ne connaissent pas les opportunités qu’offre le numérique à la musique, les artistes musiciens ne pourront pas bien investir dans ce domaine et en tirer profit, a laissé entendre Moustapha Ndiaye.

Plusieurs intervenants estiment que le numérique est maintenant incontournable pour les artistes.  

Internet et la numérisation des supports ont engendré une forte diffusion des contenus des artistes musiciens, selon M. Ndiaye.

Mais cette diffusion à grande échelle ne s’accompagne pas d’‘’une véritable connaissance’’ du numérique, a-t-il signalé.

La musique diffusée avec l’internet mobile génère des revenus importants, dont ‘’profitent rarement ou pas assez les artistes et les autres ayants droit’’, affirme Moustapha Ndiaye.

La culture a toujours eu mal à amorcer le virage de l’innovation technologique, estime l’ancien rappeur Aladji Man, parrain du panel. ‘’Cela ne date pas d’aujourd’hui’’, a-t-il dit. 

Même si ses revenus ne comblent pas les attentes des professionnels de la musique, la musique en ligne ne cesse de croître, selon Aladji Man.

Le slameur Mandiaye Camara pense que le Sénégal peut se doter d’une industrie culturelle forte, qui tire profit du numérique.

Camara a réclamé, par ailleurs, le vote de la loi sur la copie privée. 

Cette loi en train d’être élaborée va instaurer une taxe à payer par les usagers des œuvres des artistes, en guise de compensation des pertes de recettes – pertes pour les artistes - engendrées par les enregistrements effectués sur les supports de musique et de films, les disques durs et les clés USB.

CN/ESF/ASG

Dans la même catégorie

La vitrine du Sénégal

APS Photos

S'inscrire à la newsletter

© 2022 APS. All Rights Reserved. Powered by EmC2 Groupe