Connexion

La vitrine du Sénégal

Bannière Une

02/05/2023 5:37 p.m.

SENEGAL-PRESSE-REVUE

Les quotidiens prédisent l’échec de la motion de censure contre le gouvernement

Dec. 15, 2022, 9:17 a.m.

Dakar, 15 déc (APS) – La presse quotidienne est d’avis que la motion de censure de l’opposition parlementaire visant à destituer le gouvernement d’Amadou Ba a peu de chances d’être adoptée par l’Assemblée nationale.

Les députés sont convoqués en séance plénière, ce jeudi à 10 heures, pour examiner cette motion proposée par le groupe Yewwi Askan Wi (YAW).

Le Soleil se demande si le groupe YAW aura les 83 votes nécessaires pour la faire adopter.

‘’Elle est inopportune et illégitime. L’opposition (…) est malheureusement incapable de donner concrètement des raisons valables pour motiver cette motion de censure’’, écrit-il en citant Papa Mahawa Diouf, un porte-parole de la coalition de la majorité présidentielle, Benno Bokk Yaakaar (BBY).

‘’C’est une technique parlementaire qui permet à des députés de manifester leur désaccord avec le programme du chef du gouvernement’’, ajoute Le Soleil, qui fait parler l’ancien député Doudou Wade. 

M. Wade estime que ‘’le groupe parlementaire [YAW] s’est conformé à la Constitution pour introduire cette motion de censure’’.

Pour être adoptée, la proposition de Yewwi Askan Wi doit réunir au moins 83 votes favorables, dans une Assemblée nationale comprenant 165 députés.

BBY en a 82, YAW 56 et Wallu Sénégal 24. Trois députés sont non-inscrits. 

Les députés du groupe Liberté et démocratie, de la coalition Wallu Sénégal, dirigée par le Parti démocratique d’Abdoulaye Wade, ont opté pour l’abstention, selon L’Observateur.

Leur attitude fait croire au journal que ‘’la coalition Yewwi Askan Wi risque d’être seule dans ce combat’’. ‘’Ses plans visant à renverser le gouvernement (…) sont sur le point de tomber à l’eau’’, ajoute L’Observateur.

WalfQuotidien est d’avis qu’‘’il ne suffit pas d’être devin pour savoir que la motion de censure contre le Premier ministre (…) risque de s’échouer…’’

‘’En attendant l’issue de la plénière d’aujourd’hui, il faut constater qu’Amadou Ba et ses hommes sont en danger’’,  commente L’As.

Bés Bi Le Jour affirme qu’on va ‘’vers une motion de censure sans suite’’.

‘’En raison de son caractère peu inclusif, qui semble laisser indifférents les élus de Wallu Sénégal et les non-inscrits, elle ne pourra pas renverser le gouvernement d’Amadou Ba’’, soutient-il.

Khalifa Sall, l’un des leaders de la coalition YAW, invoque, selon Sud Quotidien, ‘’la non-prise en charge des difficultés du monde rural et la cherté de la vie par le Premier ministre’’, pour justifier la volonté de Yewwi Askan Wi de destituer le gouvernement.

‘’Salissure’’

Les quotidiens se sont préoccupés aussi de l’annulation des passeports de service délivrés entre le 1er janvier 2021 et le 13 décembre 2022, à cause d’un trafic dont cette pièce d’identité est l’objet, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur.

Un réseau de trafiquants a été démantelé et des personnes soupçonnées d’en être membres ont été arrêtées, affirme le ministère.

‘’Les détenteurs des passeports de service [délivrés entre le 1er janvier 2021 et le 13 décembre 2022] sont [concernés]. Ils sont tous informés de la nullité de leur document de voyage à compter de ce jour’’, note Vox Populi.

‘’Que valent les documents de voyage sénégalais ?’’ se demande Le Quotidien en rappelant que les passeports diplomatiques délivrés par le Sénégal ont également fait l’objet d’un trafic de ce genre, il y a quelques mois.

Il estime que ‘’cette affaire est une nouvelle salissure sur les documents de voyage du Sénégal’’.

‘’Si cette vaste affaire de trafic a été éventée, c’est grâce aux autorités des Affaires étrangères, qui ont mis en place un dispositif de détection de tous les faux passeports’’, lit-on dans Bés Bi Le Jour.

L’Observateur et Bés Bi Le Jour annoncent l’arrestation de sept personnes soupçonnées de faire partie du réseau démantelé par la Division des investigations criminelles.

Une juriste employée par l’Agence sénégalaise de promotion des exportations est le ‘’cerveau de la bande’’ de trafiquants de passeports de service, selon L’Observateur.

ESF

Dans la même catégorie

La vitrine du Sénégal

APS Photos

S'inscrire à la newsletter

© 2022 APS. All Rights Reserved. Powered by EmC2 Groupe