Connexion

La vitrine du Sénégal

Bannière Une

01/28/2023 8:10 p.m.

SENEGAL-SOCIETE

Violences basées sur le genre : une diplomate espagnole recommande le changement de mentalité

Dec. 6, 2022, 9:05 p.m.

Dakar, 6 déc (APS) - L’ambassadrice d’Espagne au Sénégal, Olga Cabarga Gomez, a appelé mardi à un ‘’changement de mentalité’’ dans la lutte menée contre les violences basées sur le genre (VBG).

‘’Il faut aller vers un changement de mentalité des hommes et des femmes qui continuent de légitimer la violence, pour combattre définitivement les violences basées sur le genre’’, a-t-elle conseillé.

Olga Cabarga Gomez a lancé cet appel lors de la célébration conjointe, par le Programme alimentaire mondial (PAM) et les femmes ambassadeurs et chefs de mission au Sénégal, des ‘’seize jours d’activisme contre les violences basées sur le genre’’, sur le thème : ‘’Tous unis’’.

Elle se réjouit de ce que la société espagnole, qui connaissait la violence quand elle était encore une jeune fille, est aujourd’hui l’une des ‘’plus en mesure de combattre la violence contre les femmes, avec des policiers et des juges spécialisés’’.

Les ‘’seize jours d’activisme contre les violences basées sur le genre’’ sont un événement international organisé chaque année depuis 1991.

Fatiha Terki, la représentante du PAM au Sénégal, exhorte les populations à ‘’dénoncer’’ les VGB. Elle estime qu’‘’il ne faut pas se limiter aux seize jours d’activisme’’.

Cette campagne a commencé le 25 novembre – qui est proclamé Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes – et se poursuivra jusqu’au 10 décembre, la date à laquelle est célébrée, chaque année, la Journée internationale des droits de l’homme.

Il s’agit, selon Fatiha Terki, de ‘’s’associer aux agences des Nations unies, aux gouvernements, aux organisations publiques et privées, ainsi qu’à la société civile, pour susciter un engagement et une action renouvelés et plus forts en matière de prévention et d’atténuation des risques de violences basées sur le genre’’.

Un panel a eu lieu ce mardi, dans les locaux de l’ambassade d’Espagne au Sénégal, sur les ‘’analyses sociologiques’’, ‘’la législation au Sénégal sur les VBG’’ et ‘’le rôle des associations de défense des droits de la femme’’.

Le professeur Abdoulaye Niang, de l’université Gaston-Berger de Saint-Louis (nord), estime que ‘’les analyses sociologiques des violences au Sénégal montrent qu’il y a des violences institutionnelles, des violences sociales et des violences communautaires’’.

‘’Les violences institutionnelles peuvent être résorbées grâce à des mesures étatiques. Les plus difficiles à éradiquer sont les violences liées à la communauté’’, a-t-il ajouté.

‘’Nous avons fait beaucoup d’efforts avec la loi sur l’égalité fiscale, la loi sur la nationalité, la loi sur la parité. Et notre législation sanctionne toutes les formes de violence’’, a souligné la secrétaire générale de l’Association des juristes sénégalaises, Coumba Guèye Ka.

SKS/ASG/ESF

Dans la même catégorie

La vitrine du Sénégal

APS Photos

S'inscrire à la newsletter

© 2022 APS. All Rights Reserved. Powered by EmC2 Groupe