Dakar, 3 oct (APS) – Des responsables d’établissements scolaires des communes de La Médina et de Gueule Tapée-Fass-Colobane, dans le ressort de l’inspection d’académie de Dakar, se disent prêts à accueillir les élèves dès ce jeudi, jour de la rentrée scolaire, en dépit du fait que certaines d’entre elles sont encore envahies par des flaques d’eau ou des herbes.

Ces derniers jours, les personnels administratif et enseignant du lycée technique Maurice Delafosse, du CEM Mansour Sy Malick ou encore de l’école élémentaire Mamour Diakhaté ont sonné la mobilisation pour une assurer une bonne rentrée scolaire aux élèves.

Le lycée de Maurice Delafosse semble avoir renoué avec l’ambiance des grands jours. Après la pause due aux grandes vacances, des élèves célèbrent les retrouvailles dans la cour tandis que d’autres, accompagnés de leurs parents, viennent s’acquitter des formalités d’inscription.

“La rentrée du personnel est déjà effective, nous avons eu un taux de présence dépassant les 90%. Nous n’avons aucun problème à ce niveau. Maintenant, nous préparons seulement notre réunion de rentrée pour nous fixer des objectifs pour cette année’’, explique le proviseur Abdoulaye Diouf,  trouvé dans son grand bureau, en train d’imprimer des documents.

En dépit de quelques difficultés, M. Diouf assure que tout est fin prêt au lycée technique Maurice Delafosse pour réussir une bonne année scolaire.

L’établissement veut relever un défi cette année : faire mieux que l’année dernière au bac où le lycée a enregistré une baisse de ses résultats, avec un taux de réussite de 44%, contre plus de 50% l’année d’avant. Cette année, dit-il, le lycée a pour ambition de remonter la pente.

Il espère que les élèves s’inscriront à temps. ”Malgré la présence des enseignants et tous les dispositifs pris pour rendre effective cette rentrée, ma crainte se situe plutôt au niveau des élèves qui tardent encore à venir s’inscrire. Avec la pluie d’ hier, des flaques d’eau sont notées dans la cour, mais tout est prêt quand même. Le seul problème que nous aurons, c’est la présence des élèves dans des salles de classes, car plusieurs ne se sont pas encore inscrits. Les inscriptions sont vraiment timides”, déclare-t-il.

Il invite les autorités compétentes à pallier le manque à gagner que va occasionner cette année la baisse des frais d’inscription. Cette mesure a fait passer les frais d’inscription de 10.000 à 5000 FCFA, a-t-il précisé.

Au CEM Mansour Sy Malick, des aménagements sont entrepris pour une bonne rentrée des classes. Dans la cour de cet établissement scolaire, des parents et des membres du personnel administratif procèdent aux derniers réglages.

Assis sous un arbre, le visage encadré de lunettes fumées, le principal de cette école, Ousmane Diakhaté, assure que tout est fin prêt pour accueillir les élèves.

‘’La rentrée des enseignants et du personnel administratif s’est déroulée lundi. Tout le personnel est venu se présenter et nous avions donné des emplois du temps à chacun d’entre eux. C’est qui laisse penser que déjà le 5 octobre, la reprise sera effective”, prome-t-il.

Il s’est félicité des actions de désherbage effectuées dans l’enceinte de son établissement par la Société nationale de gestion intégré des déchets (SONAGED) . Il sollicite toutefois une désinfection des classes avant la rentrée.

‘’Après deux mois de vacance,  les salles de classe devraient normalement être désinfectées. (…)’’, explique-t-il.

                                                     Les autorités compétentes interpellées

A l’école élémentaire Mamour Diakhaté ou Médina 5, un spectacle désolant s’offre aux visiteurs. Ici, contrairement aux décors du lycée technique Maurice De lafosse et du CEM Mansour Sy Malick, la cour est encore recouverte d’herbe et parsemée de flaques d’eau, conséquence d’un hivernage pluvieux.

”Vous avez vu vous-même dans quelles conditions devront étudier nos enfants ? L’entrée de la cour est inondée et les herbes ont quant à elles atteint ce niveau. Comment est-ce que les enfants vont pouvoir étudier ?’’, s’interroge Moussa Ndiaye, un parents d’élève.

Malgré tout, Ndiouga Sall, le directeur de l’école élémentaire Mamour Diakhaté  promet que la rentrée sera bel et bien effective jeudi.

‘’Concernant la rentrée, il n’y a aucun souci à se faire. Le jeudi, chaque enseignant va appeler les élèves présents  même  si sur le plan environnemental nous  savons que le cadre de l’école  n’est pas propice à accueillir nos  élèves”, dit-il. Il dit cependant espérer une action de la mairie pour désherber la cour de l’école.

AMN/AB/OID/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-TRANSPORTS / Transports : vers l’élaboration de stratégies répondant aux besoins actuels et futurs

Dakar, 18 juil (APS) – Le ministre des Infrastructures et des Transports terrestres et aér…