Saly, 5 juil (APS) – Le ministre de l’Éducation nationale, Moustapha Guirassy et son collègue de la Formation professionnelle, Moustapha Ndieck Sarré, ont co-présidé, jeudi à Saly (Ouest), l’ouverture des assises de la Commission nationale consultative de mutation des personnels du secteur de l’éducation professionnelle (CNCMP), visant à faire évoluer le système éducatif vers une société éducative inclusive et efficiente, a constaté l’APS.

Des agents des services du niveau central et déconcentré, des plénipotentiaires des organisations syndicales d’enseignant du secteur public les plus représentatives ont pris part aux assises de la CNCMP, ce jeudi à Saly (ouest).

‘’Les présentes assises constituent un moment fort dans l’agenda des ministères en charge de l’Education et de la Formation professionnelle, car elles sont observées attentivement par la communauté éducative, en général, les enseignants, en particulier’’, a dit Moustapha Mamba Guirassy.

Il s’agira, a poursuivi l’officiel, de ‘’faire évoluer notre système éducatif vers une société éducative inclusive et efficiente, pour enfin former à l’horizon 2035, un citoyen bien adossé à son socle endogène de valeurs africaines et spirituelles, tout en étant préparé aux défis du développement, des sciences et technologies, du numérique et de l’intelligence artificielle’’.

Selon Moustapha Ndieck Sarré, le président de la République compte beaucoup sur l’éducation et la formation professionnelle, “pour une transformation structurelle” de l’économie par une industrialisation et une valorisation des ressources du pays’’, a souligné le ministre de la Formation professionnelle, porte-parole du Gouvernement.

“C’est pourquoi le Premier ministre, Ousmane Sonko, et son gouvernement ne ménageront aucun effort, pour mettre les enseignants dans des conditions optimales de travail’’, a insisté le porte-parole du gouvernement.

A la fin de ces assises, devant se dérouler jusqu’au 11 juillet, ‘’les acteurs devront, dans le cadre du dispositif de suivi-évaluation, et à travers une démarche prospective, plurielle et féconde, parvenir à un examen rigoureux et critique de l’activité, pour assurer sa consolidation, son amélioration et sa pérennité’’, annonce Moustapha Guirassy.

Cette année, la CNCMP devra examiner les candidatures de 26.277 agents, dont 25.569 pour le ministère de l’Education nationale et 708 pour le ministère de la Formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’Artisanat contre 19.856 en 2023, soient 19.291 pour le ministère de l’Education nationale et 565 pour le Ministère de la Formation professionnelle, a relevé l’officiel.

DOB/ADI/ASG/AKS

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-UNIVERSITE-SANTE / L’UGB mérite d’avoir un Centre hospitalier universitaire (Recteur)

Saint-Louis, 14 juil (APS) – L’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis (nord) …