Dakar, 13 oct (APS) – Le Parti de l’indépendance et du travail (PIT) appelle dans une déclaration les protagonistes du conflit israélo-palestinien à “plus de retenue’’ et “à la recherche constructive d’un cessez-le-feu immédiat’’, réitérant qu’il n’y a “pas d’alternative viable à la solution de deux états, Israël et la Palestine, demeurant côte à côte, dans des frontières internationalement reconnues, avec Jérusalem comme capitale partagée’’.

“Une tragédie se joue – ou plutôt continue à se jouer – en terre de Palestine et d’Israël. En effet, la situation qui prévaut actuellement en Israël et dans la bande de Gaza est, pour dire le moins, particulièrement préoccupante quand les plus extrêmes des deux camps mettent le feu aux poudres’’, lit-on dans une déclaration rendue publique par le comité central de cette formation politique.

Le PIT se dit “révulsé face aux événements indicibles dans cette partie du monde, particulièrement autour de la bande de Gaza : en quelques jours, des milliers de morts et de blessés prouvant, s’il le fallait encore, l’urgence d’une solution négociée et équitable ramenant la paix dans cette partie du monde qui en est sevrée depuis bien trop longtemps !’’.

Il fait référence à l’attaque perpétrée par le Hamas contre Israël, le 7 octobre dernier, date à laquelle des centaines de combattants de ce groupe armé palestinien ont pris d’assaut le territoire israélien à bord de véhicules, par les airs et la mer. Une opération soldée par la mort de plus de 1 300 morts et 3 200 blessés côté Israël. Au moins 1 799 personnes ont trouvé la mort dans la bande de Gaza, victimes de bombardements continues depuis cette attaque.

Selon le Parti de l’indépendance et du travail, l’escalade de la violence en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et à Jérusalem, les pertes en vies humaines, dont une écrasante majorité de civils, “sont inacceptables’’.

“Le PIT appelle en conséquence à plus de retenue, au respect du droit international humanitaire, à la recherche constructive d’un cessez-le-feu immédiat. Encore une fois, il n’y a pas d’alternative viable à la solution de deux états, Israël et la Palestine, demeurant côte à côte, dans des frontières internationalement reconnues, avec Jérusalem comme capitale partagée’’, peut-on lire.

“Pour le PIT, il est impératif de mettre fin à l’occupation et à la colonisation des territoires palestiniens, c’est-à-dire d’admettre la création d’un État palestinien viable et indépendant’’.

“Or, ajoute-t-il dans sa déclaration, manifestement, la poursuite de la construction de colonies israéliennes en territoire palestinien n’entrave pas que ce projet : elle obstrue toute perspective de paix durable entre les peuples palestiniens et israéliens’’.

Il soutient que “sans une solution politique équilibrée et volontaire’’, il est impossible d’envisager une “sécurité durable’’ dans cette région.

Aussi invite-t-il “toutes les parties concernées à un dialogue inclusif et à des négociations de bonne foi, sous l’égide de la communauté internationale, pour parvenir à une solution équitable et durable’’.

“Encore une fois, il est impératif que les droits fondamentaux des Palestiniens, tels que le droit à l’autodétermination, soient respectés. En attendant, ajoute la même source, le PIT condamne toutes les mesures consistant à sévir plus durement contre les habitants de la bande de Gaza par des embargos, des blocus ou des suspensions d’aides au détriment de populations déjà très durement éprouvées’’.

Il appelle la communauté internationale à “redoubler d’efforts pour aider à résoudre ce conflit de longue date et mettre fin à la souffrance sans nom des civils innocents des deux côtés, et notamment ceux de Palestine, victimes de politiques d’extrême droite de plus en plus violentes, n’ayant aucun respect pour les droits humains même les plus élémentaires’’.

BK/MTN

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-HYDRAULIQUE-SOCIAL / Adduction d’eau potable : 50 branchements sociaux pour des ménages pauvres de Louga  

Louga, 20 juil (APS) – Le président du collectif des Lougatois pour l’entre-ai…