Bakel, 7 juil (APS) – Le coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), Docteur Doudou Sène, a rassuré, samedi, sur la fiabilité des médicaments anti-paludiques devant être administrés aux populations du département de Bakel, dans le cadre de la campagne de chimio-prévention contre cette maladie.

Cette première campagne d’administration de masse de médicaments (AMM) intervient après une étude pilote réalisée dans huit postes de santé polarisant 30 villages.

Le Dr Sène a rassuré sur le fait que ce sont des médicaments ‘’sûrs, fiables et bien acceptés par les populations’’ qui sont administrés dans le cadre de cette campagne. ‘’Aucun effet indésirable grave n’a été noté pendant l’étude pilote qui a été mené dans la région de Tambacounda”, a-t-il dit.

Il s’exprimait lors du lancement de la campagne d’AMM, sous la présidence de l’adjoint au préfet de Bakel, Jean Paul Sylvain Diatta.

Le directeur régional de la santé de Tambacounda, un représentant de l’USAID/PMI (Initiative Présidentielle de lutte contre le paludisme) et des acteurs de la santé ont pris part à la cérémonie.

Selon le docteur Sène, les résultats obtenus lors de l’étude pilote menée entre 2020 et 2022 ont été fort appréciables.

“Forts des résultats obtenus, le Programme national de lutte contre le paludisme et ses partenaires, notamment le PMI/USAID et l’université de Thiès, ont décidé ensemble d’organiser cette première campagne d’administration de masse de médicaments anti-paludiques dans le district sanitaire de Bakel”, a-t-il expliqué.

Il précise que l’objectif “est de faire en sorte que Bakel puisse basculer dans le vert : passer du statut de zone de contrôle au statut de pré-élimination du paludisme”.

L’adjoint au préfet de Bakel a appelé à lutter plus énergétiquement contre le paludisme, qui a connu un “grand recul” dans la circonscription. “La lutte contre le paludisme nécessite un investissement continu de la part des professionnels de santé et un réel engagement de l’Etat, des communautés et du secteur privé”, a-t-il affirmé. Il a exhorté chaque Bakelois à se mobiliser de manière exemplaire afin que, dans les familles, aucun cas de paludisme ne survienne.

Cette campagne d’AMM consiste à administrer, pendant trois jours consécutifs, des médicaments aux personnes âgées de trois mois et plus.

La campagne est financée par l’USAID/PMI à hauteur de 500 millions de FCFA.

L’Initiative Présidentielle de lutte contre le paludisme (PMI) est pilotée par l’USAID et exécutée en collaboration avec les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies des Etats-Unis.

Elle a été lancée en 2005 en tant qu’engagement d’un milliard de dollars visant à alléger le poids du paludisme en Afrique. Le but consiste à toucher 450 millions de personnes et à éliminer le paludisme en tant que problème majeur de santé publique.

AND/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-BASKET / Coupe du maire de Dakar : le DUC s’adjuge le trophée pour la deuxième année consécutive

Dakar, 20 juil (APS) – L’équipe du Dakar université club (DUC) a remporté, samedi, p…