Dakar, 19 oct (APS) – La ministre en charge des Sénégalais de l’extérieur, Annette Seck Ndiaye a attiré jeudi, l’attention des parents sur le convoyage des mineurs non accompagnés en Europe et les risques qui peuvent en découdre.

‘’Je voudrais attirer l’attention des parents qui convoient des mineurs (…) parce que nous sommes dans un pays de droit où l’enfant et la famille sont protégés par un cadre législative et réglementaire connu’’, a-t-elle dit.

Mme Ndiaye présidait, jeudi un séminaire d’information, de partage et de concertation sur la diaspora et sur toutes les questions qui concernent les Sénégalais de l’extérieur notamment le point de la gestion des services consulaires et des services qui leur sont offerts à l’extérieur.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations de travail avec l’Assemblée nationale à travers la Commission des affaires étrangères, des Sénégalais de l’extérieur et de l’intégration africaine du parlement.

Selon la ministre, les mineurs devraient être protégés de ce phénomène migratoire qui a pris de l’ampleur ‘’depuis le début l’année 2023’’ avec ‘’le nombre d’embarcations transportant des compatriotes candidats à l’émigration vers l’Espagne qui a fortement augmenté’’.

La ministre dit avoir noté ‘’une féminisation’’ de l’émigration irrégulière et ‘’une diversification des zones de départ dans notre pays’’.

Elle a souligné que le rapatriement des migrants en situation irrégulière dans les pays d’accueil notamment en Espagne sera fait en accord avec les autorités sénégalaises.

”Évidemment, tout ceci se fait dans un cadre diplomatique bien normé et dans le cadre de discussions en tenant compte des obligations en terme de migration dans les pays d’accueil’’ mais également des conditions de séjour, a-t-elle expliqué.

Mme Ndiaye a signalé que ces derniers temps, beaucoup d’embarcations ont été arraisonnées dans les eaux territoriales espagnoles.

Une situation que le président de la Commission des affaires étrangères, des Sénégalais de l’extérieur et de l’intégration africaine de l’Assemblée nationale, Babacar Mbengue a déplorée.

‘’Ces départs sont regrettables, c’est une situation assez déplorable mais aujourd’hui qui est préoccupante parce que on est en train de connaître une situation qui est devenue complexe’’, a-t-il regretté.

Il estime qu’il est important pour les parlementaires de s’imprégner des réalités pour éviter de commettre d’impair ou créer un incident diplomatique.

Le député a appelé à une ‘’synergie’’ entre l’Assemblée nationale et le ministère afin d’établir ”’un plan de travail pour apporter des solutions à la situation des Sénégalais de l’extérieur”.

FD/ADL/OID/ASB

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-DEVELOPPEMENT-JEUNESSE / Développement de Matam : des jeunes exposent leurs attentes et recommandations

Matam, 20 juil (APS) – Des jeunes de Matam ont exposé, samedi, leurs attentes, ambit…