Tivaouane, 17 oct (APS) – L’association départementale des parents d’élèves de Tivaouane compte prendre des initiatives pour davantage conscientiser les élèves sur les “risques de manipulation” de nature à perturber les enseignements durant l’année scolaire 2023-2024, qui coïncide avec une année électorale, a annoncé son président, Ousmane Ndiom.

L’année 2024 étant une année électorale, “conscientiser les élèves sur les risques de manipulation est une préoccupation très urgente, pour parer à toute éventualité”, a-t-il confié à l’APS.

L’association départementale des parents d’élèves de Tivaouane veut de cette manière anticiper sur les besoins des acteurs de l’éducation pour prévenir d’éventuelles perturbations.

“Nous entendons être des collaborateurs utiles, disponibles et très regardants sur l’environnement des écoles du département”, a-t-il dit, ajoutant que “presque toutes les écoles [de Tivaouane] ont des portails en fer et gardées par des ASP” (agents de sécurité de proximité).

“À Tivaouane, les actes de vandalisme notés dans certains établissements de la capitale, l’année dernière, ne peuvent avoir lieu, car le travail de sensibilisation a sérieusement impacté les élèves”, rassure-t-il.

Il évoque la “marque de respect et de confiance” dont leur témoigne, selon lui, le corps enseignant et qui “nourrit une grande quiétude” chez les parents. Même quand ils sont en grève, les professeurs acceptent, à la demande de l’association, de donner des cours en ligne aux élèves, rapporte-t-il.

L’association qu’il dirige a retenu de faire “un vrai travail d’identification des principaux besoins des élèves”, qui sera suivi de recherche de solutions, dans le but de “créer une relation harmonieuse de travail utile et bénéfique à toute la communauté qui gravite autour du milieu scolaire”.

Ousmane Ndiom a aussi retenu d’aller à la rencontre des partenaires sociaux, des personnalités du département pour les inviter à “davantage mettre l’école dans leur centre d’intérêt”.

Entre autres “innovations”, l’association départementale des parents d’élèves s’est résolue de travailler à favoriser une bonne entente entre professeurs, agents administratifs et élèves durant l’année 2023-2024.

Pour ce faire, elle mise sur l’organisation de matches interclasses, la sensibilisation des élèves sur l’importance de l’école et une “constante proximité”, afin de “davantage pacifier l’espace scolaire”.

Sous le magistère de M. Ndiom, l’association départementale des parents d’élèves de Tivaouane, a déjà offert “plus de 300 tables-bancs, des armoires et plus de vingt  ordinateurs” à des écoles.

Dans le même sillage, elle en train de recenser tous les chefs d’établissements “réfractaires” à l’application du décret portant diminution des frais d’inscription scolaire. La liste sera ensuite remise au préfet, annonce Ousmane Ndiom.

Il a par ailleurs relevé l’urgence de redynamiser certaines associations de parents d’élèves, dont la marche se trouve “plombée”, selon lui, par des décès enregistrés parmi leurs membres.

MKB/ADI/BK/MTN

 

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-DEVELOPPEMENT-JEUNESSE / Développement de Matam : des jeunes exposent leurs attentes et recommandations

Matam, 20 juil (APS) – Des jeunes de Matam ont exposé, samedi, leurs attentes, ambit…