Dakar, 2 juin (APS) – Les scènes de violence qui ont éclaté à Dakar et Ziguinchor après l’annonce du verdict du procès pour viols et menaces de mort de l’opposant et maire de Ziguinchor (sud), Ousmane Sonko, contre Adji Sarr, sont au menu des quotidiens reçus vendredi à l’APS.

De violents affrontements entre forces de l’ordre et manifestants sont survenus à Dakar à la suite du procès pour viols et menaces de mort d’Ousmane Sonko. Ce dernier a été acquitté par la chambre criminelle du tribunal de Dakar des accusations de viol et de menaces de mort sur la jeune dame Adji Sarr, mais a été condamné à deux ans de prison ferme pour ‘’corruption de la jeunesse’’.

La juridiction l’a condamné à payer une amende de 600.000 francs CFA. Ndèye Khady Ndiaye, propriétaire du salon de massage où se seraient déroulés les faits jugés, a été acquittée de l’accusation de complicité de viol. Mais elle a été condamnée à deux ans de prison ferme pour incitation à la débauche.

La chambre criminelle a également condamnée Mme Ndiaye à payer une amende de 600.000 francs CFA. Ousmane Sonko et Ndèye Khady Ndiaye doivent payer solidairement 20 millions de francs CFA de dommages et intérêts à Adji Sarr, selon la décision rendue par la juridiction.

‘’De sanglantes manifestations après la condamnation de Ousmane Sonko’’, affiche à la Une Libération, qui fait état de neuf morts entre Dakar et Ziguinchor dans de violents affrontements.

Le journal relève que ‘’plusieurs biens publics et privés ont été saccagés, incendiés ou pillés’’. Le siège du Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD) et plusieurs bus universitaires ont été réduits en cendres, indique la publication, notant que l’UCAD arrête les cours et le campus social ferme jusqu’à nouvel ordre, dans un climat de restriction de l’accès aux réseaux sociaux.

L’As décrit ‘’des scènes de violence inouïes’’. ‘’Dakar, tel un champ de ruines, un policier tué par une foule folle ; neuf morts à Ziguinchor et à Dakar ; des banques, des boutiques et des édifices pillés par des jeunes déchaînés’’, indique le journal.

‘’Pire que mars 2021’’, selon Les Echos, qui écrit : ‘’Ziguinchor paie un lourd tribut avec trois morts, à Pikine, un jeune de 21 ans tué ; un policier lynché sauvagement, des scènes au COUD, au CESTI, à l’EBAD et à la faculté de droit’’ de l’université Cheikh Anta Diop.

‘’La brigade des douanes de Pikine attaquée, une gare du TER incendiées, la gare du BRT vandalisée, des banques, stations-services, magasins Auchan mis à sac’’, ajoute la publication.

Le ministre de l’Intérieur ‘’déplore neuf morts, l’Etat bloque Facebook, YouTube, WhatsApp…’’ relève Les Echos.

‘’Manifs’ chaos’’, relève L’Observateur, qui fait le récit d’une ‘’journée d’apocalypse à l’Université de Dakar’’. ‘’Du feu, des pillages et des morts’’, déplore le quotidien EnQuête. ‘’Verdict fatal’’, titre Bës Bi.

‘’Le Sénégal bascule dans la violence’’, selon WalfQuotidien.

‘’Dakar et sa banlieue ont renoué, hier, avec les scènes de violences et de casses après le verdict rendu par la Chambre criminelle sur l’affaire de +viols répétitifs et menaces de mort+, condamnant Ousmane Sonko à deux ans de prison ferme. Non contents de la décision du juge, les jeunes sont sortis en masse dans beaucoup de quartiers de la capitale pour exprimer leur colère’’, écrit le journal.

OID/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ASIE-MEDIAS / L’APS et l’AZERTAC, son homologue d’Azerbaïdjan, signent un accord de partenariat

Susha, 22 juil (APS) – L’Agence de presse sénégalaise (APS) et l’Agence d’informatio…