Dakar, 1er juil (APS) – Les quotidiens reçus lundi à l’Agence de presse sénégalaise (APS) mettent en exergue l’annulation du Débat d’orientation budgétaire (DOB) par le bureau de l’Assemblée nationale après que le Premier ministre a exigé la modification du règlement intérieur de l’institution parlementaire avant de faire sa Déclaration de politique générale devant les députés.

‘’La majorité parlementaire bloque le Débat d’orientation budgétaire’’, affiche à la Une Sud Quotidien. ‘’Le bureau de l’Assemblée nationale a décidé de sursoir au débat d’orientation budgétaire qui était prévu avant-hier, samedi 29 juin, à l’hémicycle. Selon le président du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakar Abdou Mbow, cette décision a été prise suite au refus du Premier ministre Ousmane Sonko de tenir sa déclaration de politique générale dans une Assemblée nationale qui ne reconnait pas le poste de Premier ministre’’, explique Sud.

Le Premier ministre Ousmane Sonko a exigé la modification du règlement intérieur de l’Assemblée nationale avant de faire sa déclaration de politique générale devant les députés. En réaction, le Bureau de l’Assemblée nationale a annulé, samedi, la tenue du Débat d’orientation budgétaire.

Dans Sud Quotidien, le Dr docteur en communication politique, Momar Thiam, estime que ‘’la perspective, d’une solution à la crise autour de la déclaration de politique générale qui oppose actuellement le Premier ministre à l’Assemblée nationale est la réadaptation du règlement intérieur du parlement’’.

Invité de l’émission Objection de la radio Sudfm hier, dimanche 30 juin, l’ancien membre du Pôle de communication de la présidence de la République sous le régime libéral du Président Abdoulaye Wade, ‘’a prévenu qu’on va finalement vers une dissolution de l’Assemblée nationale, à défaut de la correction des insuffisances du règlement intérieur’’.

Dans L’Observateur, l’ancien député, Théodore Monteil souligne que la non tenue du DOB est ‘’sans effet sur le fonctionnement des Finances publiques’’. ‘’Le DOB est une étape d’information. Le ministre vient avec un rapport général avec le Document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle et le document de programmation pluriannuelle des dépenses et les députés débattent sur ça. (…). Le DOB est juste une information qui leur permet de préparer le marathon budgétaire à venir. Il n’y aura donc aucune incidence’’, a fait savoir l’ancien parlementaire, Théodore Monteil.

Selon Vox Populi, ‘’la crise enfle entre majorités au pouvoir et à l’Assemblée’’. ‘’De latente, par déclarations d’intention et de guerre interposées, la crise institutionnelle entre l’Exécutif et le Législatif devient manifeste (….)’’, dit le journal.

‘’Le conflit entre l’Exécutif et l’Assemblée nationale s’est matérialisé par l’annulation du débat d’orientation budgétaire prévu le 29 juin 2024 par le bureau de l’Assemblée nationale. Les députés de la majorité dénoncent l’attitude du Premier ministre Ousmane Sonko qui n’a pas encore fait sa Déclaration de politique générale (DPG)’’, écrit EnQuête, qui affiche à la Une ‘’L’hémicycle porte le fer contre Ousmane Sonko’’.

Selon WalfQuotidien, ‘’les positions irréconciliables entre le gouvernement et la majorité parlementaire ont installé le Sénégal dans une crise politique institutionnelle’’. ‘’La dissolution de l’Assemblée nationale annoncée par des responsables de la mouvance présidentielle semble être la seule issue possible’’, écrit le journal.

Le Soleil met en exergue la visite du Premier ministre au marché Colobane suite au déguerpissement des marchands ambulants. ‘’Le Premier ministre Ousmane Sonko a effectué, hier, une visite au marché Colobane. Il a fait le tour du lieu de commerce pour constater les conséquences des opérations de déguerpissement initiées par la mairie et délivrer un message du chef de l’État’’, rapporte la publication, soulignant que Ousmane Sonko a demandé à la mairie de ‘’faire preuve de compassion, en attendant de trouver des solutions’’.

Dans ces opérations de déguerpissement des marchés, le quotidien Bës Bi flaire ‘’la guerre en sourdine Ousmane Sonko-Khalifa Sall’’. ‘’La colère allait crescendo chez les marchands ambulants depuis plusieurs semaines du fait des opérations de déguerpissement de certains marchés de Dakar. Mais Colobane a été la goutte d’eau qui a failli déborder le vase de la patience. Le Premier ministre a effectué le déplacement hier sur les lieux pour y voir plus clair. Mais dans ses mots, la veille, Sonko insinuait un +sabotage, comme l’a affirmé Abass Fall, par certains maires. Et ce sont ceux qui sont proches de Khalifa Sall qui sont visés. Pourtant, c’est le ministre de l’Intérieur, Jean Baptiste Tine, qui avait, dans une circulaire du 7 mai, donné des instructions dans ce sens’’, écrit le journal.

OID

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-ELECTION / Kédougou : l’IEF de Saraya récompense ses meilleurs élèves

Kédougou, 14 juil (APS) – L’Inspection de l’éducation et de la formation de Saraya a…