Dakar, 12 juin (APS) – Des enquêteurs indépendants ont, mercredi, pointé du doigt la responsabilité des autorités israéliennes dans des crimes contre l’humanité, d’extermination, de meurtre et de persécution perpétrés dans l’enclave palestinienne de Gaza depuis le 7 octobre.

Les enquêteurs indépendants des Nations unies ont également accusé les groupes armés palestiniens de crimes de guerre commis en Israël à travers une attaque meurtrière sur ce territoire, le point de départ de l’aggravation de l’escalade militaire dans la bande de Gaza.

Les crimes contre l’humanité, d’extermination, de meurtre, de persécution fondée sur le genre ciblant les hommes et les garçons palestiniens, de transfert forcé, d’actes de torture et de traitements inhumains et cruels, ont été commis par Israël, ont indiqué les enquêteurs dans un communiqué rendu public mercredi à Genève, en Suisse.

Ils ont notamment constaté que les déclarations faites par les responsables israéliens relèvent de l’incitation et peuvent constituer d’autres crimes internationaux graves.

L’incitation directe et publique au génocide est un crime de droit international dès lors qu’elle est perpétrée, même par des personnes n’ayant pas d’autorité directe sur la conduite des hostilités, ont fait valoir les enquêteurs en rappelant en même temps que l’incitation à la discrimination, à l’hostilité ou à la violence est une violation grave du droit international des droits de l’homme et peut constituer un crime international.

Ils ont également mentionné que dans l’opération militaire en cours à Gaza  des attaques sont intentionnellement dirigées contre des civils et des biens de caractère civil, de même que des transferts forcés, la violence sexuelle, la torture et les traitements inhumains ou cruels, la détention arbitraire et l’atteinte à la dignité de la personne.

Le nombre considérable de victimes civiles à Gaza et la destruction massive de biens et d’infrastructures civils sont le résultat inévitable d’une stratégie visant à causer le maximum de dégâts, au mépris des principes de proportionnalité, a déploré la mission d’enquête.

Les enquêteurs onusiens ont ainsi fustigé l’utilisation intentionnelle d’armes lourdes dans des zones densément peuplées et le fait d’imposer un  siège total équivalant à ‘’une punition collective à l’encontre de la population civile’’.

Navi Pillay, la présidente de la mission a, dans des propos rapportés par le communiqué, pressé Israël d’immédiatement cesser ses opérations militaires et ses attaques à Gaza, y compris l’assaut sur Rafah, qui a coûté la vie à des centaines de civils et déplacé à nouveau des centaines de milliers de personnes vers des lieux dangereux, sans services de base ni aide humanitaire.

Les enquêteurs indépendants onusiens ont également relevé la responsabilité de la branche militaire du Hamas, le mouvement de résistance palestinienne et six autres groupes armés dans la commission de crimes de guerre en Israël.

Dans leurs conclusions, les enquêteurs reprochent à ces mouvements armés de diriger intentionnellement des attaques contre des civils, à travers le meurtre ou l’homicide volontaire, la torture, les traitements inhumains ou cruels, la destruction ou la saisie des biens d’un adversaire, les atteintes à la dignité de la personne et la prise d’otages, y compris des enfants.

‘’Des membres de groupes armés palestiniens, aidés dans certains cas par des civils palestiniens, ont délibérément tué, blessé, torturé, pris des otages, y compris des enfants, et commis des violences sexuelles et sexistes contre des civils’’, ont rapporté les enquêteurs.

Près de 40 000 personnes, en majorité des femmes et des enfants ont perdu la vie en Palestine depuis le déclenchement d’une intervention militaire israélienne dans la bande de Gaza en réaction à une attaque meurtrière menée par le Hamas sur le sol israélien, le 7 octobre 2023.

AKS/ASG

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches

Voir aussi...

SENEGAL-SPORT / Phases nationales de Navétanes: l’organisation retirée à la région de Matam pour non-respect des cahiers de charge

Matam, 24 juil (APS) – L’organisme national de coordination des activités de v…