De l’envoyée spéciale de l’APS, Sokhna Khadydiatou Sakho

Genève, 26 mai (APS) – L’Afrique fait face actuellement à 155 épidémies, une situation qui justifie la nécessité pour les Etats de mutualiser leurs efforts dans la gestion des urgences,  a déclaré vendredi, à Genève, le directeur de la gestion des programmes au bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique, Dr Joseph Caboré.

 »Nous avons 155 épidémies très variées, partant de la rougeole aux fièvres hémorragiques qui nécessitent une expertise très variée », a-t-il déclaré lors du lancement du Plan d’action quinquennal conjoint pour la préparation et la réponse aux pandémies par le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies  (CDC Afrique), en marge de la 76ème  Assemblée mondiale de la santé en Suisse.

« Le plus souvent, plusieurs épidémies surviennent au même moment, d’où l’intérêt de mettre ensemble nos forces pour réagir », a préconisé Dr Joseph Caboré.

 »Du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, nous avons diverses épidémies ou urgences humanitaires auxquelles nous devons faire face. Ces urgences sanitaires et épidémies surviennent souvent dans le même pays. A l’ouest, vous pouvez avoir la sécheresse, au nord des cas d’inondations qui peuvent par exemple provoquer une épidémie de choléra », a souligné le directeur de la gestion des programmes au bureau régional de l’OMS.

Il a insisté sur la « complexité » de la gestion des urgences.   »La plupart des pays qui doivent répondre  à ces urgences ont peu de moyens. Les épidémies en cours sont liées aux changements climatiques », a-t-il ajouté lors de ce lancement, en présence de plusieurs ministres de la Santé, dont ceux du Sénégal et de la Gambie.

‘’Le plan présage une collaboration inédite’’, a-t-il notamment déclaré, soulignant la nécessité d’une mutualisation des efforts dans le cadre de la lutte contre les épidémies.

 »Ce que nous avons appris de la Covid-19, c’est qu’aucun pays, quelle que soit sa grandeur, ne peut à lui seul faire face à une urgence. C’est donc en mettant en place nos capacités, nos expériences mais également notre détermination que nous pourrons parvenir tous ensemble à arrêter ces urgences sanitaires qui n’ont pas de frontière’’, a t-il dit.

 »Nous allons voir avec la construction en cours des hub pour la préparation et la réponse aux urgences à Nairobi [Kenya], à Dakar [Sénégal] et à Pretoria [Afrique du Sud], pour éviter les chevauchements et les doublons dans la gestion de ces crises en Afrique’’, a déclaré pour sa part Dr Abdou Salam Guèye de Africa CDC.

SKS/OID/MTN

 

Dans la même rubrique
Charger plus dans Dépêches
Comments are closed.

Voir aussi...

SENEGAL-POLITIQUE / Macky Sall veut disposer des conclusions du dialogue national avant la fin de juin

Dakar, 31 mai (APS) – Le président de la République, Macky Sall, a invité les partic…