Le CNJS mise sur les jeunes pour insuffler du ‘’sang neuf’’ aux communes et départementaux
APS
SENEGAL-JEUNESSE-ELECTIONS

Le CNJS mise sur les jeunes pour insuffler du ‘’sang neuf’’ aux communes et départementaux

Dakar, 21 jan (APS) – Le Conseil national de la jeunesse du Sénégal (CNJS) mise sur les jeunes investis sur les listes de candidature aux élections locales de dimanche pour insuffler du ‘’sang neuf’’ aux communes et aux conseils départementaux, a dit à l’APS son président, Khadim Diop.

‘’La présence des jeunes à la tête des collectivités territoriales apporte du sang neuf et de l’innovation dans la gestion de nos communes et départements’’, a affirmé M. Diop.
 
Il salue l’investiture de nombreux jeunes par les partis et coalitions de partis prenant part à l’élection des conseillers municipaux et départementaux.

‘’Le rajeunissement de la classe politique viendra naturellement du fait de l’engagement de la jeunesse’’, a ajouté Khadim Diop.

Le CNJS mise sur ‘’la force de la jeunesse’’ pour bâtir des collectivités territoriales plus attractives, tournées vers le développement économique et social, selon son président.
 
‘’Nous avons constaté que dans plusieurs grandes collectivités territoriales, les jeunes dirigent les listes de candidature, une initiative à encourager parce que nous représentons plus de 65 % de la population sénégalaise’’, a-t-il souligné.
 
Khadim Diop dit ‘’magnifier la décision du khalife général des mourides d’octroyer un quota de jeunes à la liste unique en lice pour l’élection du conseil municipal de Touba (centre)’’. ‘’C’est une première dans l’histoire de cette commune.’’

Cette décision de l’autorité religieuse est, selon M. Diop, un ‘’encouragement’’ fait à l’Etat pour qu’il fasse voter une proposition de loi instituant l’octroi d’un quota de 30 % au moins aux jeunes, dans toutes les assemblées électives du pays.
 
Il dit espérer que les futurs maires feront de la jeunesse une ‘’priorité’’ pour la gestion des communes et conseils départementaux.
 
‘’La politique de jeunesse des collectivités territoriales se résume à la construction de stades, aux subventions accordées aux associations culturelles et sportives et au parrainage des compétitions sportives’’, déplore le président du CNJS.

Les jeunes ont d’autres préoccupations, a-t-il rappelé, citant la santé de la reproduction et l’accès au logement.

Les conseillers municipaux et départementaux doivent aussi lutter contre l’exode rural et la migration irrégulière en faisant des communes et des départements des territoires ‘’attractifs’’ et propices à l’épanouissement des jeunes, selon Khadim Diop.


SMD/ESF/ASG

Les dernières vidéos