La CEA propose des mesures d’atténuation des risques de pauvreté à court terme
APS
SENEGAL-AFRIQUE-ECONOMIE

La CEA propose des mesures d’atténuation des risques de pauvreté à court terme

Diamniadio, 14 mai (APS) – La Commission économique pour l’Afrique des Nations Unies propose des mesures d’atténuation des risques de pauvreté à court terme dans son Rapport 2021 axé sur la lutte contre la pauvreté et la vulnérabilité en Afrique pendant la crise sanitaire.
 
’’En fonction de leurs capacités administratives, les gouvernements devraient aider les populations dès maintenant en adoptant des mesures qui empêcheront la pandémie de faire basculer les personnes vulnérables dans une pauvreté permanente, tout en aidant celles qui vivent dans une pauvreté chronique à s’en sortir’’, note le rapport dans ses conclusions.
 
Le Rapport 2021 de la CEA a été lancé samedi dans le cadre de la 54éme Conférence des ministres africains des finances, de la planification et du développement économique (CoM2022) qui se tient au Centre international de Conférences Abdou Diouf de Diamniadio.
 
Il recommande de ’’recenser rapidement et correctement les personnes vulnérables et de mettre en place des transferts en espèces et en nature, en particulier pour les groupes vulnérables et les travailleurs du secteur informel’’.
 
En effet, les experts de la CEA, auteurs du rapport, estiment que les personnes ayant perdu leurs emplois du fait de la crise sanitaire pourraient bénéficier de transferts en espèces et de subventions salariales pour répondre à leurs besoins immédiats.
 
D’autres mesures pourraient inclure, sur des périodes déterminées, des allégements fiscaux et des prêts à court terme sans intérêt pour les entreprises, des contrôles de loyer et des interdictions d’expulsion et des subventions pour l’eau potable et les services publics.
 
Il s’agit, relève le rapport, de développer l’utilisation de plateformes numériques pour l’identification des personnes vulnérables.
 
Les principaux messages du rapport font état d’une ’’dynamique forte de la pauvreté en Afrique’’.
 
’’Les pauvres tombent dans l’extrême pauvreté ou s’en sortent, en raison de la volatilité de la consommation et que leur incapacité à gérer les risques aggrave leur vulnérabilité’’, lit-on dans le document.
 
Le rapport évalue la pauvreté et la vulnérabilité en Afrique dans le contexte de la pandémie. Il met en perspective les causes et les conséquences de l’augmentation de la pauvreté due à la crise sanitaire et à d’autres chocs tels que l’effondrement des cours de pétrole.
 
Cette approche, selon les auteurs, permet de disposer d’informations utiles sur les facteurs macro-économiques qui entraînent les personnes dans la pauvreté ou les sortent et sur les raisons pour lesquelles certaines ménages restent pauvres durant une période prolongée.
 
Des informations contenues dans le rapport peuvent guider l’élaboration de politiques fondées sur des données factuelles.
 
L’une des contributions majeures de la CEA est de ’’mettre en lumière le caractère crucial du risque et de la vulnérabilité aux chocs dans la conception des stratégies de réduction de la pauvreté en Afrique’’.
 
La 54éme Conférence a démarré, mercredi, par la session des experts. L’ouverture de la session ministérielle est prévue, lundi. 
 

ADL/OID

Les dernières vidéos