Droit de l’enfant : plaidoyer pour la mise en place d’un système intégré
APS
SENEGAL-SOCIETE

Droit de l’enfant : plaidoyer pour la mise en place d’un système intégré

Dakar, 27 avr (APS) – Le rapport sur la Stratégie nationale de protection de l’enfant (SNPE) vise la mise en place d’un système de protection, d’appui et de promotion des droits de l’enfant, a déclaré mercredi, la directrice de la Promotion des droits et de la protection des enfants (DPDPE), Diéguy Diop Fall.

"La validation de ce rapport a pour objectif de mettre d’abord en place un système intégré de la protection de l’enfant, ensuite l’appui et surtout la promotion des droits de ce dernier, qui se base sur trois piliers : la prévention, la prise en charge et l’accompagnement’’, a-t-elle déclaré.
 
Mme Fall s’adressait à des journalistes en marge de l’atelier de validation technique du rapport d’évaluation de la Stratégie nationale de la protection de l’enfant (SNPE).
 
Elle a fait état des manquements décelés au cours de cette évaluation, tant sur le plan familial, étatique que sur tous les acteurs tournant autour de l’écosystème de l’enfant.
 
’’Il y a une remise en question perpétuelle et une mutualisation des forces tant du côté étatique que du côté des partenaires techniques et financiers’’, a-t-elle ajouté.
 
’’La SNPE contribue à conférer davantage de poids aux questions de la protection de l’enfant au niveau politique, à améliorer le cadre juridique et faciliter la mobilisation des ressources financières nécessaires à la mise en œuvre des programmes destinés aux enfants’’, a pour sa part, souligné, un officiel ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection des enfants.

Mame Ngor Diouf, le secrétaire général dudit ministère a estimé qu’une telle évaluation demeurait, ’’aujourd’hui encore plus qu’hier, une exigence au regard des nombreuses mutations sociétales qui sont source d’effritement des valeurs’’.
 
Il a rappelé que la SNPE est née de la volonté du Gouvernement du Sénégal, de pallier les insuffisances révélées par l’étude sur la cartographie et l’analyse des systèmes de protection au Sénégal réalisée en 2011.
 
’’Nous vous invitons à nous associer à la remise de ce rapport au président de la République pour que lui aussi nous entende’’, a de son côté dit la présidente du Conseil consultatif de Rufisque de la Coalition nationale des associations et ONG en faveur de l’enfant (CONAFE), Marie Bocandji Niang.
 
Mlle Niang a ainsi plaidé en faveur de ses semblabes, demandant un regard attentif sur toutes les formes de violences faites aux enfants, en vue de trouver des solutions durables.
 


AMN/ASB/AKS

Les dernières vidéos