Une maladie mystérieuse et les alliances pour les locales à la une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Une maladie mystérieuse et les alliances pour les locales à la une

Dakar, 19 nov (APS) – Une maladie mystérieuse apparue chez les pêcheurs et les alliances en perspective des élections locales font la une de la plupart des quotidiens.
 
Sud Quotidien écrit que ‘’les états-majors politiques, notamment les partis d’opposition, semblent plutôt à fond dans les manœuvres politiques’’ en vue des élections locales. Il souligne que l’alliance qui pourrait naître entre Khalifa Sall et Ousmane Sonko ‘’suscite un grand espoir’’ du côté de Taxawu Sénégal. ‘’Le duo Khalifa Sall-Sonko’’, écrit le journal. 
 
L’As estime que l’on est en train d’assister à la naissance d’une alliance contre Macky Sall. Le journal affirme que ‘’par ses propres choix’’, le président Macky Sall est ‘’en passe de créer de redoutables opposants’’. Il risque de faire les frais de la colère de ses ex-collaborateurs frustrés d’être poussés vers la sortie, selon L’As.
 
Vox Populi s’intéresse au retour en grâce de l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, qui prendra fonctions, ce jeudi, à la présidence du Conseil économique, social, et environnemental (CESE).
 
Le quotidien Kritik’ écrit à ce propos que ‘’Mara’’, comme on le surnomme, est désormais ‘’au sommet du minaret’’. Selon le journal, qui rappelle que‘’la vengeance est un plat qui se mange froid’’, ‘’après avoir traversé le désert et reçu les critiques les plus acerbes sur son positionnement politique, Idrissa Seck prend fonctions aujourd’hui’’ au CESE.
 
Walfadri s’intéresse à l’avenir politique d’Aminata Touré, ex-présidente du CESE, limogée par le chef de l’Etat. ‘’Mimi (Aminata Touré) face à son destin’’, écrit le journal, évoquant ‘’un avenir en pointillés’’ pour l’ancienne Première ministre qui a deux choix : ‘’se battre au sein de son parti pour s’imposer et être éventuellement le candidat de la coalition Benno Bokk Yaakar, ou tourner le dos à l’APR et tracer sa propre voix’’.
 
Concernant la maladie dermatologique qui affecte des pêcheurs partis en mer, Le Quotidien affirme que ‘’de 82 cas signalés mardi, le nombre de personnes’’ infectées à Thiaroye-Sur- Mer, dans la banlieue de Dakar, ‘’est passé à plus de 200’’. 
 
Le journal indique que le gouverneur de Dakar, Al Hassan Sall, a annoncé la mise en place d’un comité de crise pour ‘’la prise en charge des malades, mais aussi pour chercher l’origine de cette maladie afin de l’éradiquer’’.
 
L’Observateur tente de ‘’démêler le vrai du faux’’ de la ‘’maladie des pêcheurs’’. ‘’C’est toujours (…) la peur à Thiaroye-Sur-Mer où les patients (…) continuent d’assiéger l’unique poste de santé de la zone’’. Le journal révèle que le nombre de cas a été ‘’revu à la hausse en début d’après-midi, avec l’arrivée d’une nouvelle vague de pêcheurs infectés’’.
 
Le quotidien Source A déclare que ‘’près de 700 personnes [sont] déjà infectées’’. ‘’Les zones [touchées] sont, pour le moment, Rufisque, Thiaroye, Mbao, Bargny, Toubab Dialaw et Yène’’, ajoute-t-il.
 
Le Soleil parle d’une ‘’irritation cutanée’’ qui a ‘’entraîné l’hospitalisation de 305 pêcheurs originaires de plusieurs localités du Sénégal’’. Le journal précise que ‘’tous les malades étaient en activité à quelque 15 km du rivage’’.
 
WalfQuotidien est allé à la rencontre des victimes, qui ‘’racontent leur calvaire’’.
 
L’Observateur fait état de ‘’difficultés rencontrées pour trouver le produit incriminé en mer’’ et annonce que les résultats des analyses faites par l’Institut Pasteur sont attendus ‘’dans les prochaines heures’’.
 
Le Soleil annonce, concernant un tout autre sujet, que la production d’arachide pourrait atteindre un record de 1,8 million de tonnes, cette année. En même temps, ajoute-t-il, le prix du kilogramme d’arachide a été fixé à 250 francs CFA, soit 40 francs de plus sur le tarif de l’année dernière.


ASG/ESF