Une diversité de sujets à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Une diversité de sujets à la Une

Dakar, 22 jan (APS) – Les quotidiens reçus lundi à l’APS traitent divers se rapportant à la politique, à l’économie, à la sécurité, à l’immigration, à l’entourage du nouveau Khalife des mourides, entre autres.

Le Soleil ouvre sur la visite que va effectuer le président français au Sénégal du 1er au 3 février et titre : ‘’Une visite d’Etat pas comme les autres’’.
 
‘’C’est une véritable visite d’Etat revêtue d’un cachet particulier que le président de la République française s’apprête à rendre à son homologue sénégalais. En effet, du 1er au 3 février, ce n’est pas moins de sept autres chefs d’Etat, les dirigeants des deux plus importantes organisations du monde, et une star planétaire de la musique (Rihana) qui seront aux côtés des présidents Macky Sall et Emmanuel Macron’’, écrit le journal.
 
Les présidents Macron et Sall sont co-parrains du Sommet sur le partenariat mondial pour l’éducation qui se tiendra dans la capitale sénégalaise le 2 février, précise Le Soleil.
 
En politique, Vox Populi signale que le guide morale des moustarchidines Serigne, Moustapha Sy, se ‘’positionne’’ pour la présidentielle’’. Lors d’une rencontre religieuse à Keur Ndieumb, dans la région de Thiès, il a déclaré : ‘’Si le chef de l’Etat ne fait pas sortir Khalifa Sall de prison, je serai candidat à la présidentielle de 2019’’.
 
Pour le quotidien Enquête, ‘’l’élection présidentielle de 2019 pourrait enregistrer la participation du responsable moral du dahiratoul moustarchidine wal moustarchidaty. Serigne Moustapha Sy suspend sa participation à ces joutes à la libération du maire de Dakar’’.
 
Selon L’As, Serigne Moustapha Sy ‘’menace’’ de se présenter contre Macky Sall si ce dernier ‘’ne libère pas Khalifa Sall’’.
 
S’agissant des candidats à la présidentielle toujours, Le Quotidien se fait l’écho des propos de Moussa Sy, maire des Parcelles-Assainies et pro-Khalifa Sall qui estime que ‘’l’opposition doit se ranger derrière le PDS’’.
 
A propos de candidatures, Walfadjri fait état de ‘’querelles des égos dans l’opposition’’, ce qui ‘’risque de faire l’affaire du pouvoir qui voit déjà un +grand +vide+’’.
 
Libération revient sur l’affaire des présumés terroristes sénégalais dont le procès est prévu en février en titrant : ‘’L’histoire secrète d’une traque’’. Le journal évoque ‘’le post facebook qui a tout déclenché, (les) premières arrestations, le coup de filet qui a permis de neutraliser un réseau structuré et déterminé’’.
 
Dans sa livraison du jour, Enquête met en exergue ‘’la relation heurtée’’ entre banques, assurances et clients. 

‘’Si les banques et les sociétés d’assurance devaient être notées par les usagers, il est presque évident qu’ils ne récolteraient que des malus. Tant la bonne information fait défaut et la crise de confiance profonde’’, selon le journal qui souligne que l’Observatoire pour la qualité des services financier (OQSF) qui ‘’veut changer (cette) perception’’ a organisé durant le week-end un atelier pour le compte des journalistes économiques.
 
Tribune s’intéresse aux visas d’immigration aux Etats-Unis et note que ‘’Trump ferme ses portes’’. ‘’Seuls trois pays du continent africains sont admis pour 2018’’, titre la publication. 
 
‘’Sans qu’il n’y ait forcément une relation de cause à effet avec les récents propos de Donald Trump contre les +pays de merde+, la publication, jeudi dernier, de la liste des pays africains dont les ressortissants sont autorisés à émigrer aux Etats-Unis ne retient que 3 pays sur 54 pour l’année 2018. C’est dans le cadre des programmes d’immigration H-2 A et H-2 B du département d’Etat et du ministère de la Sécurité intérieure’’, écrit le journal. 
 
Ces trois pays africains sont Madagascar, Ethiopie et Afrique du Sud, précise Tribune qui note que ‘’Trump fait serrer la vis contre les Africains’’.
 
L’Observateur présente ‘’les nouveaux hommes forts de Touba’’ après l’avènement de Serigne Mountakha Mbacké à la tête de la communauté mouride.

Cette ‘’+task-force+ de Serigne Mountakha’’, selon L’Obs comprend Serigne Bass Abdou Khadre Mbacké, porte-parole, Moussa Mbacké, qui est le Jawrigne, Cheikh Abdou Latif Mbacké, présenté comme ‘’le héros de l’ombre’’, Mountakha Guèye, qui est le chambellan et Cheikhouna Sylla qui est l’aide de camp.

OID/ASG