Régulation des médias, avion de commandement et élections locales à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Régulation des médias, avion de commandement et élections locales à la Une

Dakar,28 mai (APS) – Les déclarations de Macky Sall sur la régulation des médias et des réseaux sociaux, les ambitions en perspectives des élections locales du 23 janvier 2022 et le nouvel avion de commandement sont les principaux centres d’intérêt des quotidiens reçus vendredi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).
 
Selon L’As, ‘’Macky Sall veut mettre de l’ordre’’ dans les médias et sur les réseaux sociaux. 
 
’’Le président de la République Macky Sall a invité une fois encore les professionnels des médias à assainir le secteur de la presse. Venu présider, hier, l’ouverture officielle de l’Assemblée générale des régulateurs de l’audiovisuel dans l’espace Uemoa et la Guinée, le chef de l’Etat pense qu’au moment où il y a un ordre dans les autres professions, le journalisme est agressé par les non-professionnels qui charrient des contre-valeurs’’, écrit L’As.
 
Pour Walfadjri, ‘’Macky Sall met les journalistes devant leur responsabilité’’. ‘’Le chef de l’Etat a invité, hier, à plus de responsabilité pour préserver la cohésion sociale’’, rapporte Walf.
 
Vox Populi note que ‘’Macky Sall tire encore sur les réseaux sociaux’’. Selon le chef de l’Etat, ‘’il ne peut y avoir ni de droit illimité ni de liberté absolue. Rien ne peut justifier les injures, les calomnies, l’appel à la violence et l’incitation à la haine. Ce ne sont là, ni des libertés ni des droits’’.
 
Le Soleil explique ‘’le pourquoi’’ de l’achat d’un avion de commandement, objet de polémique depuis l’annonce de l’acquisition d’un A320 Néo. 
 
’’Ce n’est ni le goût du luxe ni la propension à la dépense qui ont poussé Macky Sall a autoriser l’acquisition d’un avion neuf de commandement pour le président du Sénégal, chef suprême des Armées. A l’exposé de certains faits connus du Soleil, on est fondé de dire que le chef de l’Etat a tardé à trouver un remplaçant à la Pointe Sarène qui a traversé, ces dernières, des séquences périlleuses’’, écrit le journal.
 
Le Sénégal réceptionnera, le 16 juillet prochain, un nouvel avion de commandement présidentiel A320neo neuf acquis auprès de la l’avionneur européenn Airbus. Ce nouvel appareil a été acheté en remplacement de l’appareil A319, fabriqué en 2001. Celui-ci avait été acquis en seconde main en novembre 2010, avant d’être mis en service en mars 2011. 
 
Source A souligne que l’A 320 du président sénégalais est ’’un poids-plume, comparé’’ aux avions de ses prédécesseurs et de certains de ses pairs africains.

’’Léopold Sédar Senghor volait au même titre que son homologue français d’alors à bord d’une caravelle appartenant à la catégorie des gros porteurs et dotée à l’époque de toutes les commodités (lit, bureau, frigidaire, siège dorés….). L’A320 et l’A 319 (…) ne sont que des poids-plumes face aux A 330, A 340 ou au Boeing 747 à bord desquels embarquent certains chefs d’Etat africains’’, relève le journal.
 
A propos des élections locales du 23 janvier 2022, Enquête parle de ’’choc des ambitions’’ au sein de la coalition Taxawu Sénégal, de l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall. ’’A huit mois des élections locales, Taxawu Senegal est confrontée au défi périlleux de concilier les ambitions de ses lieutenants, préalable au grand rassemblement de l’opposition appelée de tous ses vœux par Khalifa Sall’’, souligne la publication.
 
Le Quotidien s’intéresse au cas d’Abdoulaye Diouf Sarr qui ’’navigue’’ vers la mairie de Dakar. ’’Tout le monde ou presque le voit candidat à la Ville de Dakar. Diouf Sarr ne l’a pas clairement encore indiqué, mais il a lâché, jeudi, quelques phrases dans ce sens’’, rapporte le journal.

Il a déclaré : ’’Lorsque je commencerai à naviguer, rien ne m’empêchera d’accoster à Terrou Baye Sogui’’. 
 
Le Témoin jette un coup de projecteur sur les localités où l’unité de la majorité présidentielle risque d’être mise à rude épreuve et titre : ’’Chacun pour soi, le Benno pour tous après !’’.
 
Le journal Libération raconte comment le policier Lat Grand Ndiaye a été tué lors d’une opération de sécurisation à Rufisque.

’’Ce sont des +gosses de riche+, manifestement ivres et à bord d’une BMW louée qui ont foncé sur un check-point de la police dans la nuit de mercredi à jeudi vers 1h 45 du matin. Les faits se sont produits vers la sortie de Rufisque. Lat Grand Ndiaye, un élément du Groupement mobile d’intervention (GMI) est mort sur le coup. Sept personnes ont été arrêtées entre Dakar et Thiès’’, rapporte Libération.

OID/AKS