La politique continue de susciter l’intérêt des quotidiens
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La politique continue de susciter l’intérêt des quotidiens

Dakar, 2 sept (APS) - Les sujets politiques sont les plus en vue dans la livraison de vendredi de la presse quotidienne, à deux jours de l’élection des membres du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT), prévue dimanche.
 
De nombreux quotidiens annoncent par exemple que les services du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique ont finalement accepté de remettre le fichier électoral de Dakar à la coalition dirigée par le maire Khalifa Sall.
 

"La coalition de Khalifa Sall et Cie avait réclamé la mise à disposition de la liste des électeurs. Le ministre de l’Intérieur a décidé d’accéder à leur demande, mais précise que l’exigence de And Taxawu Dakar concerne plutôt +les dispositions communes aux élections présidentielles, législatives et locales+", rapporte Le Quotidien.
 
Il reste que "Khalifa Sall obtient gain de cause", le ministre de l’Intérieur semblant "avoir reculé devant la menace de boycott" des élections de dimanche brandie par le camp de la coalition And Taxawu Ndakaru. "C’est une première manche gagnée en attendant le scrutin de dimanche", écrit le journal.
 
"C’est dans un communiqué que la Direction générale des élections a expliqué que +le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, soucieux de garantir la transparence du processus électoral, autorise, à titre exceptionnel, la remise de la liste des électeurs du département (de Dakar) à toute entité participant à ce scrutin et qui en formulerait la demande+", rapporte La Tribune.
 
L’As rapporte à sa Une que de fait, c’est la Commission électorale nationale autonome (CENA) qui a tranché en faveur de And Taxawu Ndakaru. Mais le journal cite, dans ses pages intérieures, le directeur général des élections, Tanor Thiendella Fall, selon qui la remise du fichier électoral à l’élection des hauts conseillers territoriaux n’est "pas une obligation".
 
Selon M. Fall, "nulle part dans la loi organique relative à l’élection des hauts conseillers, il n’est fait mention d’une obligation pour l’administration électorale de remettre aux candidats et plénipotentiaires des listes de candidats la liste des électeurs par bureau de vote".
 
Dans le même temps, Le Populaire fait état d’une "escalade verbale" à la veille de ces élections, entre notamment Abdoulaye Diouf Sarr de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar (BBY) et Khalifa Sall justement.
 
"Je ne vois pas comment ils pourront gagner les élections", dit le premier responsable nommé dans des propos repris par le journal à sa Une. "Gare à celui qui tentera de voler ces élections", prévient Khalifa Sall, toujours à la Une du Populaire.
 
L’Observateur revient sur la révocation de l’inspecteur des Impôts et Domaines Ousmane Sonko, renvoyé de la Fonction publique pour avoir failli à ses "obligations de discrétion professionnelle", en donnant la parole à la ministre de la Fonction publique, de la Rationalisation des effectifs et du Renouveau du service public.
 
"On ne peut pas admettre qu’un fonctionnaire s’attaque de façon très virulente au chef de l’Etat", déclare Viviane Bampassy, avant d’ajouter, à la Une du même journal : "C’est de l’agitation qu’on fait dans l’affaire Sonko, ce n’est pas un cas inédit".
 
Le Témoin Quotidien fait observer que c’est l’obligation de réserve qui est en question, alors que la Direction générale des Impôts et Domaines table sur une stratégie déjà en place, selon L’Observateur, pour déjouer la grève que le syndicat-maison compte dérouler pour protester contre la révocation de M. Sonko.
 
Le Soleil, sur un tout autre sujet, ouvre sur des déclarations du président de la République, Macky Sall, actuellement en déplacement en Chine, qui "peut devenir le premier partenaire commercial du Sénégal", a-t-il dit en recevant des investisseurs chinois.
 
 
 
 
 

BK