Les sujets politiques en exergue
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Les sujets politiques en exergue

Dakar, 22 mars (APS) – Les sujets politiques sont les plus en vue dans les quotidiens reçus lundi à l’APS.

L’Observateur s’est intéressé aux alliances ‘’contre nature’’ que l’opposant Ousmane Sonko est en train de nouer avec certains leaders de l’opposition faisant partie du ‘’système’’ contre lequel il s’est battu.

‘’Mis sous contrôle judiciaire, Ousmane Sonko noue des alliances politiques à coups de (…) visites de courtoisie. Mais ses dernières rencontres avec des figures de la politique politicienne ont suscité beaucoup d’interrogations pour un parti qui ne veut faire aucune concession au système’’, écrit le journal.

‘’Vers une liberté provisoire pour Guy Marius Sagna et compagnie’’, lit-on dans WalfQuotidien.

‘’Inculpés lors des manifestations, plus de 32 individus défileront les 22 et 23 mars devant le parquet. Ils seront entendus sur le fond de leur dossier par [un] magistrat (…) qui, au terme du face-à-face, décidera de leur sort’’, ajoute-t-il, précisant qu’il s’agit, en plus du célèbre activiste, d’Amadou Clédor Sène, de Biram Souley Diop, l’administrateur du parti d’Ousmane Sonko, et d’autres membres de ladite formation politique dont Mariame Mbengue et Abass Fall.

Le Quotidien relaye la dénonciation faite par la majorité présidentielle de ‘’volonté avérée de subversion de la République’’, une réaction aux violentes manifestations et aux pillages consécutifs à l’arrestation, début février, d’Ousmane Sonko à la suite d’accusations de viol et de menaces de mort contre l’opposant.

La coalition Benno Bokk Yaakaar, dirigée par le président de la République, Macky Sall, a dénoncé un ‘’projet antirépublicain, antidémocratique, antinational et antipopulaire’’, rapporte Le Quotidien, soulignant que les leaders de BBY parlent de la sorte des violences à l’origine de la mort d’une dizaine de personnes, sans toutefois nommer Ousmane Sonko.

Le journal Vox Populi s’est entretenu avec l’opposant Moussa Tine, selon lequel la majorité présidentielle va ‘’passer de nouveau à l’attaque’’, contre ‘’le projet antidémocratique’’ qu’il dénonce, malgré le discours d’apaisement de son leader, le chef de l’Etat, à la suite des heurts meurtriers.

‘’Comme une bête blessée, le pouvoir s’est terré (…) pour prendre le recul nécessaire’’, commente le même journal.

L’As s’intéresse au meeting de Benno Bokk Yaakar à Matam (nord), sous la présidence de Malick Sall, le ministre de la Justice, et du député Farba Ngom. ‘’Des centaines de jeunes ont participé hier à la réunion départementale de Matam organisée par les responsables de la coalition [BBY], finalement transformée en mega-meeting’’, écrit L’As.

Tribune évoque les violences survenues lors d’un meeting de BBY à Pikine (ouest), une rencontre qui s’est terminée ‘’en queue de poisson’’ et dans le ‘’sauve-qui-peut’’.

EnQuête s’est intéressé au rôle des chefs religieux dans la vie politique sénégalaise. Il constate que ‘’l’influence des chefs religieux sur les décideurs et la société est mise à mal depuis plusieurs années’’. La parole est donnée à des spécialistes, qui expliquent la perte d’influence des guides religieux sur les hommes politiques.

La célébration du centenaire d’Amadou-Mahtar M’Bow est également commentée par les quotidiens. ‘’Le monde entier salue la grandeur de l’homme’’, écrit Sud Quotidien.

Il donne des échos du colloque consacré, samedi, au Musée des civilisations noires de Dakar, à la vie et à l’œuvre de ce ‘’trésor humain vivant’’, ancien ministre de l’Education, puis de la Culture, ancien directeur général de l’Unesco et président des Assises nationales organisées au Sénégal en 2008-2009.

‘’Soyez fidèles à votre pays et à l’Afrique’’, lit-on dans Le Soleil, qui reprend ainsi un conseil donné par M. M’Bow à la jeunesse sénégalaise, lors de la célébration de son centenaire.

Le même journal publie les hommages rendus à l’universitaire et homme politique par diverses personnalités dont l’actuelle directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, Alpha Oumar Konaré, ancien président du Mali, et Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’Union africaine.

‘’Des sommités de tous bords ont pris part à la cérémonie officielle de la célébration du centenaire d’Amadou-Mahtar M’Bow’’, rapporte EnQuête.

ESF/ASG