Les stratégies et  potentielles combinaisons en direction des locales au menu
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Les stratégies et potentielles combinaisons en direction des locales au menu


Dakar, 9 oct (APS) - Les journaux du week-end évoquent dans leur majorité les élections locales à venir, s’intéressant notamment aux stratégies et combinaisons en gestation dans les différentes coalitions appelées à briguer les suffrages des électeurs le 23 janvier prochain.


Il est ainsi question dans les journaux parvenus samedi à l’Agence de presse sénégalaise, du lancement officiel de la coalition Wallu Sénégal, formée autour du Parti démocratique sénégalais (PDS), une des principales formations de l’opposition.


Selon Sud Quotidien, la Grande coalition Wallu Sénégal, créée autour du Parti démocratique sénégalais a été officialisée vendredi à la Place du Souvenir africain.


‘’La coalition composée de cinq entités que sont AJ/PADS, Bokk Giss Giss, CRD, JOTNA, PDS et d’autres mouvements politiques et citoyens, s’est fixée comme objectif de remporter la majorité des conseils municipaux et départementaux, puis les sièges au parlement.


‘’Wallu Sénégal décline sa feuille de route’’, mentionne en Une Vox Populi. Selon le journal, les leaders de cette coalition politique déclarent faire cause commune pour ‘’mettre fin aux souffrances du peuple sénégalais et à la gouvernance corrompu du régime’’.


D’autres publications choisissent d’anticiper les potentielles batailles entre personnalités politiques qui ambitionnent de briguer le suffrage des sénégalais sous la même bannière.


Evoquant l’enjeu du contrôle de la ville de Dakar au sein de la coalition au pouvoir, L’AS quotidien assure que ‘’la bataille des trois aura lieu’’. Le journal analyse les ambitions politiques de Mame Mbaye Niang, un membre du cabinet du président de la République, Abodulaye Diouf Sarr, maire de Yoff et ministre en charge de la Santé et de l’ancien ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Bâ.


‘’Mame Mbaye Niang en trouble-fête’’, affiche de son côté Enquête au sujet des candidatures à la mairie de la capitale. Le journal fait savoir que le leader politique est en lice pour la bataille de Dakar sous la bannière de Sénégal 2035.


La publication annonce que le chef de cabinet du président Macky Sall compte se lancer dans la course à la mairie de Dakar sous la bannière de Sénégal 2035, en précisant toutefois que le candidat déclaré à la mairie de la capitale n’entendait pas tourner le dos à la Coalition Benno Bok Yakaar, mais voudrait aller à l’assaut de ceux qui ne se retrouvaient pas dans la coalition au pouvoir, les frustrés et laissés-pour-compte.


Comme une réponse à cette initiative, Walf Quotidien met en avant la stratégie du président Macky Sall pour ‘’neutraliser les frondeurs’’.


‘’Le président Macky Sall, se trouvant dans les difficultés pour départager les candidats dans le cadre des élections locales, va, d’une part, négocier la reddition des rebelles et, d’autres part, traîner les pieds sur le versement de la caution et la publication des listes. De cette manière, les frustrés seront obligés de rester puisqu’ils n’auront pas la possibilité de créer une liste parallèle’’, croit savoir la publication.


Pour sa part, L’Observateur a choisi de mettre en lumière, Soham Wardini, la première femme maire de la capitale sénégalaise. D’après le journal, elle a pris ses aises à la ville de Dakar depuis 2018, et ne semble pas disposée à céder sa place facilement bien qu’elle devra faire face à la realpolitik.


Loin de ces préoccupations politiques, Le Quotidien revient sur les conclusions d’une autopsie menée par des légistes sur le corps de Cheikh Niass, un émigré décédé récemment après avoir été placé sous mandat de dépôt.


Le journal est formel : Cheikh Niasse a été victime du Covid-19 et du diabète. Une conclusion qui écarte de fait la thèse de la torture, a en croire le journal.

Pendant ce temps, Le Soleil propose à ses lecteurs une plongée dans le Royaume Boubadioum Ayi d’Oussouye au rythme du ‘’Houmeubeul’’, une fête royale.


‘’Pendant quatre jours, le royaume Boubadioum Ayi d’Ousoouye, regroupant 17 villages du département a vibré au rythme de la célébration de l’édition 2021 du Houmeubeul, nom de la fête de sa majesté Sibiloumbaye Diedhiou. Danses traditionnelles et lutte ont été au cœur des festivités de cet évènement commémoré cette année, sous le sceau de l’unité et la concorde nationales.


AKS