Les quotidiens se délectent des querelles politiques
APS
SENEGAL-REVUE-PRESSE

Les quotidiens se délectent des querelles politiques

Dakar, 10 mars (APS) - Les querelles politiques sont le sujet favori des quotidiens reçus mardi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).
 
‘’Abdoul Mbaye accuse Macky Sall de plagiat’’, affirment en chœur L’As et La Tribune. 
 
‘’S’approprier les idées d’autrui, a fortiori un adversaire politique, sans le citer, est inadmissible sur le plan éthique’’, rapporte L’As, citant un communiqué des cadres de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail, le parti de M. Mbaye, qui a été Premier ministre de Macky Sall d’avril 2012 à septembre 2013.
 
‘’Abdoul Mbaye et ses camarades (…) accusent Macky Sall de plagiat lorsqu’il parle du secteur de l’artisanat’’, rapporte La Tribune.
 
Vox Populi, comme plusieurs autres journaux, est surtout intéressé par la ‘’guéguerre’’ survenue depuis plusieurs jours entre le ministre des Affaires étrangères, Amadou Bâ, et une frange de l’Alliance pour la République (APR), qui cherche à le faire exclure du parti de Macky Sall.
 
M. Bâ, un des responsables de l’APR dans la commune des Parcelles Assainies, semble minimiser la révolte menée contre lui en la réduisant à ‘’quelques problèmes internes’’ qu’il promet de résoudre, selon Vox Populi.
 
A la fronde menée contre lui par des fidèles du ministre d’Etat Mbaye Ndiaye, ‘’Amadou Bâ oppose le mépris’’, affirme Waa Grand’Place. ‘’Le président m’a fait confiance et m’a demandé de faire de la politique’’, déclare le fonctionnaire des impôts des domaines, aujourd’hui ministre des Affaires étrangères, après avoir dirigé le département des Finances.
 
‘’Guéguerre aux Parcelles Assainies : Amadou Bâ minimise’’, écrit Le Témoin Quotidien, qui qualifie les rivalités et querelles au sein de l’APR d’‘’anthropophagie politique’’.
 
‘’A quatre ans de la fin de mission de Macky Sall, les ‘apéristes’ (les militants de l’APR) commencent déjà à s’entredévorer’’, commentent Le Témoin Quotidien.
 
Sud Quotidien évoque le ‘’mandat-piège’’ auquel Macky Sall serait confronté. Il publie une interview de l’analyste politique Momar Diongue, lequel pense que ‘’cette guéguerre risque d’émailler tout le mandat’’ présidentiel du leader de l’APR.
 
Au sein de ce parti politique, ‘’il y aura une chasse à l’homme contre tous ceux qui ne semblent pas disposés à accompagner Macky Sall vers un 3e mandat’’, prédit Diongue.
 
L’éventualité d’une candidature de Macky Sall à la prochaine élection présidentielle est la cause de la ‘’guéguerre’’ entre les partisans de Mbaye Ndiaye et ceux d’Amadou Bâ, laisse entendre l’analyste politique.

‘’Reconquête du pouvoir’’
 
Le Quotidien, lui, s’est entretenu avec Sory Kaba, qui a été renvoyé de la direction des Sénégalais de l’extérieur par le président de la République, à la suite d’un commentaire qu’il a fait sur la radio RFM, affirmant que Macky Sall n’est plus, en vertu de la Constitution, en mesure de briguer encore un mandat présidentiel.
 
‘’Si on cherche à étouffer le débat’’ sur la succession de Macky Sall, ‘’cela peut aller dans tous les sens. Et malheureusement, c’est ce que nous constatons présentement’’, avertit M. Kaba.
 
WalfQuotidien est surtout intéressé par la ‘’reconquête du pouvoir’’ par l’ex-président de la République, Abdoulaye Wade, qui ‘’pèse ses forces’’. 
 
Abdoulaye Wade, 93 ans, ‘’veut connaître le nombre de [ses] militants et sympathisants (…) avant de se lancer dans la reconquête du pouvoir’’, écrit le même journal.

Le modus operandi n’est rien d’autre que la vente des cartes de membre du PDS, une opération qui permettra également au leader de cette formation politique d’identifier ‘’les responsables les plus représentatifs’’ de son parti, explique WalfQuotidien.
 
Le Soleil publie une interview de Landing Savané, le leader d’AJ/PADS-Authentique, une formation politique membre de la majorité présidentielle. Cet ancien ministre dit avoir constaté que ‘’les contradictions’’ au sein de la gauche sénégalaise ‘’se sont considérablement atténuées’’.
 
C’est de cette situation que doivent profiter ses leaders, selon M. Savané, pour ‘’surmonter [leurs] rivalités personnelles et créer une grande force capable de baliser les voies, pour des transformations profondes et durables’’.
 
Le journal La Tribune est préoccupé par le ‘’silence troublant’’ d’Ousmane Sonko, le leader des Pastef, une formation politique de l’opposition. ‘’Le leader des Pastef, qui ne ratait pas une semaine pour s’en prendre à Macky Sall et à son régime, est devenu curieusement aphone’’, écrit le même journal, se demandant si le ‘’silence’’ de M. Sonko relève du ‘’découragement’’ ou d’une ‘’stratégie’’ ’opposition.


ESF/SG