Les quotidiens à fond sur la condamnation de Khalifa Sall
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Les quotidiens à fond sur la condamnation de Khalifa Sall

Dakar, 31 mars (APS) – Les quotidiens parvenus samedi à l’APS accordent un traitement de faveur au verdict du procès du maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall qui a été condamné vendredi à 5 ans de prison ferme dans le cadre d’une affaire de détournement de deniers publics pour laquelle l’édile était poursuivi en même temps que 7 autres de ses collaborateurs. 
 
Le Tribunal correctionnel de Dakar, dans sa décision rendue publique le même jour, a condamné à la même peine Mbaye Touré et Yaya Bodian pour "escroquerie sur deniers publics".
 
Fatou Traoré a écopé de deux ans de prison dont 6 mois ferme, Ibrahima Yatma Diaw et Amadou Makhtar Diop ont été condamnés à deux ans d’emprisonnement chacun dont un an ferme.
 
Le maire de Dakar a été relaxé pour les chefs d’inculpation de "détournement de deniers publics", "association de malfaiteurs" et "blanchiment de capitaux".
 
Ils étaient tous jugés pour un détournement de deniers publics portant sur 1,8 milliard de francs CFA dans l’affaire dite de la caisse d’avance de la mairie de Dakar.
 
Le juge a par ailleurs débouté l’Etat de sa demande de réparation, invoquant le fait que "le principe de l’unicité des caisses, ni le discrédit" sur l’Etat ne saurait justifier une telle demande.
 
Le maire de Dakar a également été condamné à payer une amende de 5 millions FCFA pour les délits de faux et usage de faux en écriture de commerce, faux et usage de faux en documents administratifs et escroquerie portant sur des deniers publics.
 
Le procureur Serigne Bassirou Guèye avait requis 7 ans contre le maire de Dakar et une amende de 5,49 milliards de francs CFA correspondant à trois fois la somme des détournements présumés.
 
"Vendredi cinq pour Khalifa Sall", affiche à sa une Le Quotidien. Le journal souligne que "la main du juge Malick Lamotte s’est lourdement abattue hier (vendredi) sur Khalifa Sall, Mbaye Touré et Yaya Bodian, déclarés coupables des délits de faux et usage de faux et d’escroquerie. Les trois ont été condamnés à cinq ans de prison ferme".
 
Le juge Malick Lamotte déclare dans Le Quotidien que "Khalifa Sall a apposé sa signature au verso de chacune des 110 fausses factures définitives. (…) en apposant sa signature et en certifiant les factures qu’il savait toutes nulles, Khalifa Sall avait la claire conscience que la procédure de décaissement n’était pas légale".

"Il savait autant que Yaya Bodian et Mbaye Touré que tous les montants étaient décaissés sur la base de fausses factures et le riz et le mil pour le repas pour les prisonniers n’ont jamais été livrés", conclut le juge, renseigne la même publication.
 
Enquête informe de son côté que "le maire de Dakar est condamné à cinq ans d’emprisonnement ferme et au paiement de 5 millions de FCFA d’amende. L’Etat et la ville de Dakar ont été déboutés dans leur constitution de partie civile ; les deux parties comptent interjeter appel".
 
"Condamné et frappé d’amende .Tribulations d’un quinquennat fatal à Khalifa Sall", écrit Enquête. "Le maire de la ville de Dakar va devoir ranger ambitions, projets et liberté pour les cinq ans à venir (quatre, compte tenu de son incarcération depuis le 7 mars 2017).Enfin si l’appel prévu par ses conseils pour évincer ce jugement de première instance n’aboutit pas", renchérit le journal.
 
"Lourde condamnation du maire de Dakar. Un quinquennat pour Khalifa Sall", écrit à sa une Libération qui ajoute : "en plus de sa condamnation à cinq ans de prison ferme, le tribunal a ordonné la confiscation de ses biens".
 
"5 ans de prison et 5 millions d’amende. Khalifa +élu+ pour un quinquennat à Rebeuss", écrit L’As qui renseigne qu’"un cinquième de ses biens, confisqué".

Revenant sur le délibéré du procès de la Caisse d’avance de la ville de Dakar, L’Obs indique à son tour : "Khalifa gagne un quinquennat pour Rebeuss".

Le journal est par ailleurs revenu sur "les faits qui motivent les peines de 5 et 2 ans infligées à Khalifa Sall et Cie". La même publication note que "le 5é de ses biens présents confisqué au profit de la Nation".

"Le maire de Dakar risque la perte de ses droits civiques et la révocation", en vertu des dispositions du Code général des collectivités locales, explique dans l’Obs le spécialiste en décentralisation et gouvernance locale, Amadou Sène.
 
"Khalifa Sall condamné à 5 ans de prison. Enfin, ils l’ont eu", titre Walfquotidien qui ajoute qu’"en plus d’être condamné à 5 ans, le juge a aussi ordonné la confiscation du 1/5é de ses biens". "Mais on ne sait pas au profit de qui, puisque l’Etat du Sénégal est débouté de toutes ses prétentions", écrit Walfquotidien.
 
Les quotidiens se sont aussi intéressés à l’arrestation du maire de Mermoz- Sacré-Cœur, Barthélemy Dias.
 
Vox Populi renseigne qu’il est poursuivi pour "injures publiques et offense au chef de l’Etat". Selon le journal, "L’Union des magistrats du Sénégal (UMS) dénonce les propos de Dias et appelle les Sénégalais à la retenue".
 
Pour sa part, Le Soleil s’est intéressé aux négociations entre l’Etat et les syndicats d’enseignants. "Hier (vendredi), les deux parties, après des négociations à la Primature puis au Palais de la République, ont semblé trouver un accord", écrit le journal, en annonçant que "l’indemnité de logement passe de 60.000 à 85.000 francs CFA".
 
"Ainsi, poursuit Le Soleil, une augmentation de 25.000 francs CFA est notée soit 15.000 FCFA exigibles dès octobre et 10.000 FCFA additionnels à partir de janvier 2019. Les agents contractuels verront aussi leurs indemnités revalorisées."
 

ASB