Les préparatifs de la Tabaski, un des sujets les plus en exergue
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Les préparatifs de la Tabaski, un des sujets les plus en exergue

Dakar, 10 sept (APS) - Les préparatifs de l’Aïd-el-kébir, la grande fête musulmane prévue pour être célébrée lundi, est l’un des sujets majeurs de la livraison de samedi de la presse quotidienne dont certains titres s’intéressent en même temps aux suites de l’élection des hauts conseillers des collectivités territoriales.

Dans le cadre de l’Aïd-el-kébir, le président de la République Macky Sall "offre 1.371 moutons à des démunis" et des enveloppes financières aux plus défavorisés, rapporte le quotidien national Le Soleil. 

Cet appui a été remis la veille aux bénéficiaires par la déléguée générale de la Protection sociale et de la Solidarité nationale au nom du chef de l’Etat, lors d’une cérémonie déroulée dans l’enceinte du lycée moderne de Dakar, en présence du préfet des Parcelles assainies, précise le journal.

Outre une prière collective en début de journée, la Tabaski, communément appelée "fête du mouton", consiste à immoler un bélier si on en a les moyens, en souvenir du sacrifice d’Abraham, patriarche des trois religions monothéistes.

"Du +gorgorlu+ au grand décideur, du leader politique au chef religieux, le rituel de la Tabaski qui consacre le sacrifice d’Abraham ne diverge que du plus au moins. Sauf pour les agendas des uns et des autres, voire de la tête du mouton à sacrificiel qui peut témoigner volonté d’ostentation ou simplement posture dans l’échelle sociale", souligne Sud Quotidien. 

Il reste que si l’on en croit plusieurs quotidiens dont Le Soleil justement, la cherté des moutons "hante le sommeil des familles" sénégalaises cette année. "Il faut débourser au minimum 70.000 FCFA pour avoir un mouton", écrit ce quotidien, selon lequel, la hantise d’une "éventuelle pénurie de moutons s’est aussitôt substituée à celle de la cherté des moutons qui inquiète les familles aux portefeuilles mal garnis".

"À Dakar, les points de vente se remplissent de béliers, mais les prix sont chers", note également Le Populaire. "Les vendeurs n’attendent que les acheteurs", confirme d’une certaine manière le quotidien Enquête. 

L’Observateur s’intéressent aux rapports entre certaines stars sénégalaises et le rituel de l’immolation du mouton que quelques unes d’entre elles se disent incapables d’accomplir. Ainsi du lutteur Lac de Guiers : "Egorger un mouton, c’est pour moi un combat perdu d’avance".

Il y a aussi les chanteurs Mapenda Seck ("Je ne supporte pas la vue du sang") et Alioune Mbaye Nder : "Je ne m’approche même pas du lieu où on égorge le mouton", confie ce dernier. Et pourtant, "ce sont les hommes chefs de famille, qui se plient à cette tâche. Toutefois, si pour certains c’est une tâche facile, pour d’autres, il peut se révéler périlleux", relève L’Observateur.

Le Quotidien rapporte que dans le cadre de l’Aïd-el-kébir, le chef de l’Etat, Macky Sall, a accordé la grâce présidentielle à 498 détenus. Walfquotodien, de son côté, signale que plusieurs détenus, dont des célébrités, vont passer la Tabaski en prison.

"La lenteur dans le traitement de leurs dossiers, conjuguée aux enquêtes qui tirent en longueur, explique le prolongement de leur séjour carcéral. La première vague implique de célèbres détenus qui n’attendent que leur procès, car toutes les investigations judiciaires sont bouclées et leurs affaires renvoyées en procès", indique Walfquotidien.

Le reste des sujets d’actualité traités par les journaux concernent principalement la politique, avec par exemple le quotidien L’As annonçant la réconciliation des apéristes de Dakar, du nom des membres de l’Alliance pour la République (APR, pouvoir) militant dans le département de la capitale.

"La rencontre du secrétariat exécutif national (SEN) de l’Alliance pour la République (APR) s’apparente à bien des égards à une séance d’exorcisme entre les responsables de Dakar Abdoulaye Diouf Sarr, Yaxam Mbaye, Mbaye Ndiaye, Djibril War qui se mène tune guerre larvée par presse interposée depuis la débâcle de l’APR face à la coalition And Taxawu Ndakaru" à l’issue de l’élection des hauts conseillers des collectivités territoriales, écrit L’As.

"Macky Sall leur a imposé la paix", après avoir écouté chacun des protagonistes, "sous peine de proposer une organisation qui risque de leur déplaire", explique le journal. "Macky met fi aux querelles", renchérit Libération.

"Macky et Dionne éteignent le feu", affiche Le Populaire. Le président de la République et son Premier ministre "ont finalement réussi à apaiser la situation" entre ces cadres du parti présidentiel. En conséquence, le chef de l’Etat "renonce à sabrer les perdants et réfute toute idée de sabotage".

C’est que les querelles d’après scrutin avaient "tourné au règlement de comptes politiques", selon Walfquotidien. À Dakar et à Ziguinchor, "où l’APR et ses alliés ont été battus, écrit le journal, les responsables apéristes s’invectivent et se rejettent la responsabilité de ces défaites". 




BK