Les mesures ’’d’endiguement’’ du coronavirus à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Les mesures ’’d’endiguement’’ du coronavirus à la Une

Dakar, 16 mars (APS) - Les quotidiens du lundi détaillent et commentent les dernières mesures prises par le chef de l’Etat pour stopper la propagation du coronavirus au Sénégal, devenu un des principaux foyers de la maladie, en Afrique au Sud du Sahara.
 
Le dernier décompte des services du ministère de la Santé et de l’Action sociale fait état de l’infection de 26 personnes depuis l’apparition de la maladie au Sénégal. Deux parmi les contaminés ont été déclarés guéris.
 
Samedi, le chef de l’Etat a convoqué au Palais de la République un conseil présidentiel d’urgence sanctionné par de nouvelles mesures destinées à arrêter la propagation du virus dans le pays.
 
A sa Une, Grand Place évoque ‘’les cinq recommandations de Macky Sall’’. ‘’Ecoles et universités fermées pour trois semaines. Manifestations publiques interdites. Renforcement de la protection des personnels de santé. Suspension des pèlerinages. Renforcement des contrôles aux frontières terrestres, aériennes et maritimes’’, résume ainsi le journal.
 
‘’Le Sénégal en état d’urgence’’, s’alarme de son côté, L’AS quotidien. Une situation se traduisant par le report de la Ziarra générale de Tivaouane, de l’Appel des Layènes et de l’annulation du Daaka de Médina Gounass et du Kazu Rajab (Touba), des manifestations religieuses regroupant habituellement des dizaines de milliers de fidèles.
 
En appel, le journal souligne que Macky Sall a pris des mesures fortes et ferme les écoles et les universités, alors que le nombre de cas positifs au coronavirus est passé à 24. La publication relaie dans le même temps les menaces de poursuites judiciaires brandies contre les diffuseurs de fausses informations sur le Covid-19.
 
Commentant ces décisions, La Tribune estime que le ‘’coronavirus dicte sa loi’’.
 
‘’Le président Macky Sall a pris des mesures hardies dans la lutte contre le coronavirus. Attendu pendant plusieurs jours, c’est le samedi qu’il a pris la décision de sortir les armes qu’il faut dans la lutte contre cette pandémie qui fait des ravages à travers le monde. En dehors de la suspension des cours dans les écoles et universités pendant 21 jours, il a surtout interdit toute manifestation publique sur une période de 30 jours’’, fait observer le journal.
 
‘’Le Sénégal se réveille et s’engage’’, se réjouit Sud Quotidien en citant parmi les mesures et initiatives destinées à combattre le coronavirus la suspension des audiences des cours et tribunaux, celle des liaisons de la compagnie Air Sénégal en direction et en partance d’Espagne et du Maroc, l’arrêt des compétitions sportives et le soutien des acteurs politiques au président de la République dans ce contexte.
 
A ce propos, Le Soleil assure que le ‘’Sénégal fait bloc autour de Macky Sall’’. Pour le quotidien national, une ‘’approbation unanime’’ a suivi les décisions présidentielles y compris celle des chefs religieux qui ont décidé d’appuyer l’Etat dans ce combat.
 
‘’La lutte contre l’épidémie de pneumonie à coronavirus a pris une nouvelle tournure au Sénégal depuis samedi avec l’interdiction de toutes les manifestations publiques, le renforcement des contrôles aux frontières, la fermeture des écoles et universités et l’annonce de l’organisation d‘une prise d’armes à la place d’un grand défilé civil et militaire pour les 60 ans de l’indépendance du Sénégal.
 
Vox Populi a relevé une ‘’unanimité sur les cinq mesures à la hauteur du Covid-19’’. Selon le journal les acteurs politiques de l’opposition (Idy, Gakou, Pape Diop, Abdoul Mbaye et Sonko, entre autres) saluent les décisions prises par le chef de l’Etat pour lutter plus efficacement contre la propagation du coronavirus.
 
Usant d’un jeu de mots comme à son habitude, Le Quotidien évoque un ‘’test positif pour Macky Sall’’ au sujet de l’unité nationale autour du coronavirus.
 
‘’Toute la classe politique et les milieux religieux félicitent le chef de l’Etat pour les mesures fortes qu’il a enfin décidé de prendre pour freiner la progression du coronavirus au Sénégal. On ne fera pas la fine bouche pour joindre nos encouragements. Mais au moment où tous les pays développés se barricadent, pourquoi le Sénégal doit-il encore rester une terre ouverte", s’interroge néanmoins le journal du groupe Avenir Communication.
 
A ce propos, s’appuyant sur les derniers développements liés aux effets de la propagation du coronavirus, Walf Quotidien anticipe déjà un isolement en gestation.
 
La publication s’appuie notamment sur la décision du Maroc d’interdire les vols à destination du Sénégal, et celle relative à la fermeture des frontières terrestres de la Mauritanie.

AKS/ASB