Les journaux se délectent du livre de Macky Sall
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Les journaux se délectent du livre de Macky Sall

Dakar, 27 nov (APS) - Les quotidiens parvenus mardi à l’Agence de presse sénégalaise s’intéressent aux bonnes feuilles d’une autobiographie du chef de l’Etat intitulée "Le Sénégal au cœur", tout en traitant d’autres sujets.
 
"Macky Sall retrace son histoire" résume ainsi à sa Une, le journal L’AS au sujet de cet ouvrage dont la parution a été annoncée la veille par la présidence de la République.
 
Tout au long des 168 pages du livre paru aux éditions Le Cherche midi, Macky Sall "retrace son parcours, parle de sa famille et restitue des évènements récents", explique la présidence dans le communiqué.
 
"Dans ce livre, le chef de l’Etat parle de lui-même, de son parcours, de sa naissance à aujourd’hui", commente le journal qui en détaille les bonnes feuilles à ses lecteurs.
 
La publication revient notamment sur les origines du président Sall, ses études, sa réponse aux accusations d’anthropophagie qui avait été portées à son encontre par son prédécesseur, Abdoulaye Wade.
 
"Cette affaire a bouleversé la communauté du village de Ndouloumadji Founébé, le village de mon père et de celle de Nguidjilogne, d’où est originaire ma mère. J’ai demandé à mes proches, à ma famille, à tous ceux du Fouta indignés et blessés (…) de ne pas répondre à ces accusations", souligne la publication qui cite l’auteur du livre.
 
Avec l’usage habituel de jeux de mots à sa Une le journal Le Quotidien mentionne : "Sall raconte Macky" au sujet de l’ouvrage en question.
 
Dans sa livraison des bonnes feuilles, le journal apprend par exemple à ses lecteurs le point de vue du chef de l’Etat concernant certains acteurs politiques. "Idy (Idrissa Seck) est un homme à tendance autoritaire. (Abdoulaye) Wade sombrait dans la paranoïa. Le pouvoir ne m’a pas changé", reprend en première page le journal qui cite le livre.
 
Pour l’Observateur, à travers ce livre, "Macky Sall se livre comme jamais". Dans ses colonnes, le quotidien dakarois rapporte que le livre raconte "20 ans d’histoire politique faite de rencontres, de déchirures, d’intrigues, d’humiliations et de revanche d’un homme-courage, parfois sous-estimé, mais toujours surprenant, marchant avec une longueur d’avance vers un destin présidentiel".
 
"On a affirmé qu’en 2000, j’étais aux abois, en proie à de grandes difficultés financières, contraint de vivre dans un petit studio ! Ragots bien sûr. L’inverse s’est produit", raconte de son côté Vox Populi sous le titre "Macky retrace ses vies".
 
Les quotidiens sont également revenus sur des échauffourées ayant mis aux prises lundi à l’Assemblée nationale des députés lors de l’examen du budget du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.
 
Walf Quotidien évoque une bataille rangée à l’Assemblée nationale et n’hésite pas à qualifier cet évènement de "page sombre de l’histoire" politique du Sénégal.
 
"Les députés ont réédité leur jeu favori : se battre comme des chiffonniers en pleine plénière. Peinant à s’accorder sur le temps de parole, les parlementaires des deux camps se sont bagarrés comme des gladiateurs dans une arène", pointe le journal dans ses colonnes.
 
Le pourvoi en cassation de l’ex-maire de Dakar à la suite de sa condamnation en première et seconde instance à cinq ans de prison et à une amende pécuniaire pour sa gestion de la Caisse d’avance de la ville de Dakar intéresse Sud Quotidien sous le titre "Khalifa, un candidat en sursis".
 
"L’ex-maire de la capitale risque de vider ses cartouches avant le dépôt des candidatures, prévu le 11 décembre prochain", écrit le journal à propos d’une information faisant état de l’ouverture imminente du procès en cassation du concerné agitée par ses partisans.
 
Une confirmation par la Cour suprême des deux premières décisions de justice entrainerait l’exclusion de l’ancien responsable du Parti socialiste de toutes les compétitions électorales.
 
Loin de ces préoccupations politiques, Le Soleil a préféré mettre en relief la campagne de commercialisation de l’arachide en gestation, en annonçant à sa Une le maintien du kilogramme à 210 francs Cfa.
 
"Le même montant que la précédente campagne conformément à la proposition faite par le Comité national interprofessionnel de l’arachide (CNIA), alors que la campagne s’ouvre le 3 décembre", fait savoir le quotidien.

AKS/ASB