Les journaux encore à fond sur le coronavirus
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Les journaux encore à fond sur le coronavirus

Dakar, 6 mars (APS) - La presse quotidienne continue à s’intéresser au coronavirus en mettant l’accent notamment sur l’absence de nouvelles contaminations depuis mercredi, non sans évoquer les limites et autres défis à relever dans la riposte au Covid-19.
 
Le quotidien national donne ainsi le ton en annonçant à sa Une qu’aucun nouveau cas positif n’avait pas été détecté depuis la confirmation du quatrième.
 
‘’Le nombre de cas positifs stagne à quatre. Les résultats de tests virologiques effectués jeudi sur 10 suspects de Covid-19 ayant été déclarés négatifs’’, souligne le Soleil dans ses colonnes. Relayant des propos du docteur Aloyse Diouf, directeur du cabinet du ministre de la Santé et de l’Action sociale, le journal fait savoir que l’état de santé des quatre malades du virus était stable.
 
Une communication de la tutelle rassurante au point de faire croire au quotidien Le Témoin que l’épidémie se stabilise. ‘’Après un début fulgurant, l’épidémie semble se stabiliser dans notre pays. Les Sénégalais peuvent se rassurer un peu en attendant la prochaine alerte. Depuis l’intrusion du Covid-19, il n’y a eu que quatre cas confirmés alors que tous les patients suspects ont été testés négatifs’’, rassure le journal.
 
Loin d’être rassuré par ce tableau fait de la situation, L’Observateur, reprenant des propos du professeur Souleymane Mboup, estime qu’il y a lieu de s’inquiéter du coronavirus.
 
Le fondateur de l’Institut de recherche en santé et de formation de Diamniadio (IRESSEF), revenant d’une réunion de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la capitalisation des connaissances sur la maladie, fait notamment savoir dans les colonnes du quotidien du Groupe futurs médias que cette épidémie devait être prise au sérieux bien que le dispositif mis en place par les autorités soit efficace.
 
Pour sa part, L’AS quotidien met en avant la note discordante du syndicat des médecins du Sénégal relativement à la stratégie de riposte. Selon la publication, la gestion du coronavirus par le ministère de la Santé et de l’Action sociale est vertement décriée par le Syndicat autonome des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes du Sénégal (SAMES).
 
Le syndicat dénonce un amateurisme, une gestion solitaire des ressources humaines et une politisation de la crise.
 
‘L’organisation syndicale exige une gestion rigoureuse des ressources et la mise à disposition immédiate de moyens de protection pour la sécurité des praticiens. Ils demandent au chef de l’Etat de reporter tous les rassemblements religieux, récréatifs et politiques’’, fait observer le journal en citant un communiqué du SAMES.
 
"Macky Sall mis au défi !" s’exclame de son côté Sud Quotidien en analysant les différentes stratégies mises en branle par les autorités sénégalaises depuis l’apparition du premier cas. 
 
‘’En Conseil des ministres mercredi dernier, le président Macky Sall a pris des mesures importantes après la confirmation de la contamination de quatre personnes au coronavirus au Sénégal. Cependant, force est de constater qu’il pourrait mieux faire particulièrement pendant ce mois de mars marqué par plusieurs rassemblements religieux au Sénégal. L’Etat est attendu sur des décisions beaucoup plus strictes et responsables allant dans le sens de la suspension de ces rendez-vous religieux pour parer à toute éventualité’’, écrit le journal.
 
A ce sujet, fidèle à son habituel jeu de mots, Le Quotidien évoque une ‘’fièvre des rassemblements’’ contre la propagation du coronavirus.
 
S’intéressant particulièrement à la célébration la veille du magal de Porokhane dans la région de Kaolack, la publication met en relief le point de vue du guide de la communauté mouride, Serigne Mountakha Mbacké. ‘’Un bon disciple ne dicte pas au khalife la conduite à tenir’’, une réaction du porte-parole du khalife des mourides, relayée par le journal du groupe Avenir Communication.
 
‘’Face à l’épidémie du coronavirus, la communauté mouride n’a pas renoncé à célébrer ses évènements religieux. Celui de Porokhane hier (jeudi) a été une occasion pour le porte-parole du khalife de dire aux nombreux fidèles que le guide spirituel de leur communauté est très bien outillé pour apprécier la nécessité de procéder au report ou non d’un évènement mouride’’, rapporte la publication.
 
Même tonalité dans le journal Vox Populi qui assure que les fidèles mourides ont défié tous les risques liés au Covid-19 pour rendre hommage à Sokhna Mame Diarra Bousso, mère du fondateur de la confrérie, Ahmadou Bamba Mbacké.
 
‘’L’Etat s’inquiète, le khalife rassure’’, mentionne au passage la publication.
 
Pendant ce temps, +Source A+ donne à ses lecteurs davantage de détails sur une des victimes de Covid-19, notamment la patiente de nationalité anglaise testée positive après avoir foulé le sol sénégalais le 24 février.
 
Selon le journal, la britannique travaillant dans une agence du système des Nations-Unies à Dakar, aurait pendant 48 heures festoyé avec ses collègues et d’autres invités dans le cadre d’un anniversaire. Un défi lancé aux services du ministère de la Santé pour retrouver d’éventuelles personnes ayant pu être en contact avec la patiente britannique.
 
Le journal Enquête anticipe l’impact du coronavirus sur le tourisme et le transport aérien en tablant notamment sur un ‘’Crash (économique) mondial’’.

AKS/ASB