Le placement sous mandat de dépôt de Khalifa Sall en vedette
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Le placement sous mandat de dépôt de Khalifa Sall en vedette

Dakar, 8 mars (APS) - Les quotidiens reçus mercredi à l’APS commentent largement le placement mardi sous mandat de dépôt de Khalifa Sall et de ses co-prévenus dans l’affaire de la caisse d’avance de la Mairie de Dakar.
 
Le maire de Dakar et cinq de ses complices présumés sont poursuivis pour association de malfaiteurs, détournement de deniers publics, escroquerie portant sur des deniers publics et blanchiment de capitaux. 
 
"Khalifa Sall écroué à Rebeuss…avec 5 de ses complices", informe Vox Populi, indiquant que la nouvelle est tombée comme un couperet pour les partisans de l’édile de la capitale.
 
Le journal précise que Khalifa Ababacar Sall a été inculpé et placé sous mandat de dépôt mardi, au terme de son face-à-face avec le Doyen des juges d’instruction.
 
"Plus chanceux, Ibrahima Touré (actuel percepteur) et Mamadou Oumar Bocoum (ancien percepteur) ont été placés sous contrôle judiciaire, après leur inculpation", ajoute Vox Populi.
 
Libération écrit que "le Doyen des juges décime la mairie" et annonce que le maire de Dakar, le directeur de cabinet, le directeur administratif et financier (DAF), le chef de la division financière, le patron de l’inspection générale… sont en prison".
 
A en croire ce journal, les avocats de Khalifa Sall ont plaidé pendant plus de deux heures dans le bureau du Doyen des juges d’instruction, pour lui éviter la prison.
 
"Des plaidoiries qui n’ont eu d’effet puisqu’il a été placé sous mandat de dépôt pour détournement de deniers publics portant sur 1,8 milliard de francs CFA, escroquerie aux deniers publics, complicité de faux en écriture de commerce, faux en écriture publique et blanchiment de capitaux", écrit-il.
 
Pour Libération, "si ce délit a été ajouté, c’est que le parquet le suspecte d’avoir utilisé les fonds présumés détournés pour consolider son patrimoine. Ce que rejettent ses avocats qui dénoncent une liquidation politique".
 
Malgré leur contestation, le maire de Dakar, Khalifa Sall, et cinq de ses collaborateurs ont été placés sous mandat de dépôt pour détournement de deniers publics portant sur 1,8 milliard de francs CFA, renchérit Enquête. 
 
"Seuls les deux anciens percepteurs inculpés dans cette affaire ont échappé à la prison, puisqu’ils ont été placés sous contrôle judiciaire. En attendant que le juge termine son instruction, Khalifa Sall continue de clamer son innocence en parlant de cabale politique", mentionne le journal.
 
"Khalifa Sall au gnouf !", s’exclame le Témoin Quotidien qui relève que le maire de Dakar rejoint Bamba Fall et compagnie à Rebeuss en attendant que Barthélémy Dias les retrouve. Pour sa part, La Tribune écrit que "Macky dépose Khalifa à Rebeuss", notant qu’il n’est donc pas sorti libre de son face-à-face avec le Doyen des juges d’instruction.
 
WalfQuotidien indique lui aussi que "Macky envoie Khalifa en prison". Le journal illustre ainsi sa manchette avec la photo du présidant Sall souriant en médaillon et celle du maire de Dakar, l’air dubitatif, avec en arrière-plan la porte d’entrée de la Maison d’arrêt de Rebeuss, où il vient de passer sa première nuit, après son inculpation par le Doyen des juges d’instruction.
 
Ecroué pour escroquerie, détournement de deniers publics, association de malfaiteurs, ... "Khalifa consigné à Rebeuss", relève le Quotidien qui précise que cinq de ses collaborateurs sont en prison avec lui. La défense dénonce de son côté "une instrumentalisation de la justice", ajoute le journal.
 
L’Obs pour sa part revient sur "les détails du face-à-face entre Khalifa Sall et le Doyen des juges d’instruction", tandis que Sud quotidien fait un jeu de mots en titrant : "Khalifa dans la caisse".
 
Ce journal renseigne que le placement sous mandat de dépôt du maire de Dakar a été décidé, "à l’issue de plusieurs contestations sérieuses". Il signale néanmoins que "les exceptions soulevées par la défense n’ont pas pu convaincre le Doyen des juges qui a suivi le réquisitoire du procureur de République".
 
Khalifa et ses collaborateurs écroués, "Dakar se révolte", écrit L’As qui signale des émeutes à Grand-Yoff et à la Patte-d’oie.
 
Pour le reste, la presse quotidienne s’intéresse à la tournée économique du président Macky Sall dans les régions nord du pays et la célébration, ce 8 mars, de la Journée internationale de la femme.

ASB/ASG