Le khalife général des tidianes et Macky Sall à la Une des quotidiens
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Le khalife général des tidianes et Macky Sall à la Une des quotidiens

Dakar, 28 mai (APS) – Les quotidiens reçus lundi à l’APS traitent de divers sujets dont la réaction du khalife général des tidianes, Serigne Mbaye Sy Mansour, aux propos jugés blessants de l’ancien Premier ministre Idrissa Seck sur le pèlerinage à la Mecque et le conflit israélo-palestinien, la rencontre entre le président Macky Sall et la coordination nationale des étudiants.
 

"Polémique sur +Makka+ et +Bakka+. Mbaye +Scie+ Idy’’, titre Le Quotidien, en soulignant que ‘’le khalife général des tidianes est très remonté contre Idrissa Seck’’.
 
Serigne Mbaye Sy Mansour déclare dans ce journal : ‘’Celui qui contredit la parole divine est un mécréant’’. Le Quotidien ajoute que ‘’Idrissa Seck fait parler sa défunte mère : +Macky utilise Mbaye Sy Mansour comme arme ultime contre mon fils+’’.
 
L’Observateur a également repris Serigne Mbaye Sy Mansour qui déclare ‘’Idrissa Seck peut être considéré désormais comme un mécréant…’’ et la lettre d’outre-tombe de la maman d’Idy à la Oumma islamique.
 
Sur cette polémique autour des propos du leader de Rewmi sur l’islam, Sud quotidien écrit : ‘’Tivaouane +désavoue+ Idy’’. ‘ S’invitant à la polémique, l’actuel guide de Tivaouane a vivement condamné les propos du patron de Rewmi qu’il a accusé d’avoir ’’renié les préceptes de l’islam’’, relève le journal.
 
"Après les propos du président de Rewmi sur la Mecque. La +Fatwa+ du khalife général des tidianes contre Idy’’, affiche à sa une Vox Populi. Le journal a repris les propos de Serigne Mbaye Sy Mansour selon qui ‘’ Celui qui a dit ça a renié Allah et son Prophète (PSL). Celui qui renie Allah et son Prophète est un mécréant’’, etc.
 
Vox Populi ajoute que ‘’Serigne Mbaye Sy Mansour déclenche une vive polémique sur les réseaux sociaux’’, et reprend ‘’une lettre d’outre-tombe’’ dans laquelle la défunte maman d’Idrissa Seck répond aux détracteurs de son fils.
 
Adjaratou Fatou Diop Assane déclare dans cette lettre : ‘’Leur plan a échoué, mais ils n’hésitent pas à se servir de Serigne Mbaye Mansour’’, ‘’A tous les donneurs de leçons qui oublient leurs propres vices (…), Khadimou Rassoul lui suffit’’.
 
"Adjaratou Fatou Diop solde ses comptes avec tous les donneurs de leçons’’, renchérit Source A qui souligne que ‘’c’est une lettre à la fois pathétique et incendiaire d’une mère de famille, qui a mal, très mal. Après que son fils, Idrissa Seck, fait l’objet, depuis plusieurs jours, d’attaques de toutes sortes’’.
 
Selon elle, ‘’Al Makhtoum (défubnt khalife des tidianes) avait une vision unificatrice et non sectaire de la Tarikha ; ils n’hésitent pas à se servir de Serigne Mbaye Sy Mansour…’’, en se disant ‘’convaincue que son fils n’a jamais demandé le Wird Tidjane et ne l’a jamais reçu d’Al Makhtoum ou de qui que ce soit’’.
 
La rencontre entre le président Sall et la coordination nationale des étudiants ce lundi est l’autre sujet phare évoqué par les quotidiens.
 
A ce propos, Enquête titre : ‘’Différentes universités reçues au Palais. Les audiences de la discorde". ‘’Après l’UGB, le chef de l’Etat a reçu, hier, les universités de Thiès, Ziguinchor et Bambey’’, selon la publication, ajoutant que ‘’la coordination de Dakar ne réclame plus le limogeage des ministres Mary Teuw Niane, Amadou Ba, Augustin Tine et Aly Ngouille Ndiaye’’.
 
"Revendications des étudiants après la mort de Fallou Sène. Le +massage+ de Macky aux étudiants’’, titre La Cloche, en soulignant que ‘’Cheikh Anta Diop se démarque de Gaston Berger’’, et ‘’l’opposition pour une satisfaction +immédiate+ des revendications’’ des étudiants.
 
"Maux des universités. Macky passe le grand oral’’, titre Le Témoin quotidien qui ajoute : ‘’ce lundi, il rencontre les étudiants de toutes les universités’’.
 
Pour sa part, Le Soleil s’intéresse au "50ème anniversaire de la révolte qui faillit renverser le président Léopold Sédar Senghor’’ et titre : ‘’C’était Mai 68’’.
 
Le journal est revenu sur ’’Le pourquoi et le comment d’une révolte’’ et donne la parole à trois experts’’. Le Soleil écrit : ’’paradoxe religieux : les dignitaires musulmans avec Senghor, le président catholique ; l’Eglise bénit la révolte. Ceux qui ont fait Mai 68. Le discours riposte de Senghor. Le tract, Facebook de l’époque’’.

ASB/OID