Le désaccord sur la date des locales à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Le désaccord sur la date des locales à la Une

Dakar, 2 avr (APS) – Le désaccord entre opposition et majorité sur la date des élections locales est le principal sujet en exergue dans la livraison des quotidiens reçus vendredi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).
 
Selon La Tribune, ‘’le report des locales ravive la colère de l’opposition’’. ‘’Le Front de résistance nationale (FRN) qui a boudé la table du dialogue politique se donne le temps de réfléchir sur la conduite à tenir contre le report des élections locales’’.
 
Le Témoin souligne que le FNR ‘’claque la porte du dialogue et menace’’. ‘’Report des locales, la mère des batailles ?’’, s’interroge la publication qui lance dans un éditorial : ‘’Politiciens, rendez-nous nos mandats locaux !’’.
 
Parlant de ce désaccord sur la date des élections locales, Le Quotidien affiche à sa Une : ‘’Le FRN ne dialogue plus’’.
 
‘’Le FRN a décidé de suspendre sa participation au dialogue politique. Ce cadre unitaire de l’opposition qui milite pour des locales en décembre 2021 n’a pu s’accorder avec la majorité qui tient à février 2022’’, rapporte la publication.
 
Alors que l’Assemblée nationale se penche ce vendredi sur le projet de report des élections locales, le FRN annonce qu’il suspend ses activités au sein de la commission politique du dialogue nationale, indique Libération.
 
Selon le journal Kritik, ce report ‘’brouille’’ le calendrier électoral et ‘’cause un tort certain à la démocratie’’.
 
L’Assemblée nationale ‘’joue à l’arbitre’’, note Sud Quotidien qui écrit : ‘’Les députés sont convoqués ce vendredi pour valider ou rejeter (ce qui serait une première) la décision du gouvernement d’organiser les élections départementales et communales au plus tard en février 2022. Ce que rejettent l’opposition, les non-alignés et la société civile’’.
 
Source A signale la tenue ce vendredi d’une ‘’réunion cruciale’’ entre la commission politique du dialogue national et les experts chargés de procéder à l’évaluation du fichier électoral. Ces experts seront appelés à ‘’trancher’’ la possibilité de tenir les élections locales en 2021 ou 2022, indique le journal.
 
Selon L’As, la société civile propose la tenue des élections ‘’en fin janvier 2022’’.
 
L’Observateur explique que ‘’l’opposition (est) +perdue+ par ses exigences’’ en demandant l’audit du fichier électoral après la présidentielle de 2019.

‘’(…) c’est la prise en compte de cette exigence qui explique, en partie, l’impossibilité pour le gouvernement d’organiser les élections locales au cours de cette année. Car, le processus technique est soumis à des délais qu’il faut respecter’’, selon L’Obs.
 
Le quotidien Enquête souligne que malgré le ‘’report probable’’ des ces élections, ‘’la bataille fait rage au sein des états-majors politiques pour le contrôle de Dakar’’.
 
OID