Le dépôt des dossiers de candidatures à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Le dépôt des dossiers de candidatures à la Une

Dakar, 11 déc (APS) – La tension notée devant le Conseil constitutionnel pour le dépôt des dossiers de candidatures à la présidentielle du 24 février et le procès de Khalifa Sall devant la Cour suprême sont les principaux sujets au menu des quotidiens reçus mardi à l’APS. 
 
Les dossiers de déclaration de candidature à l’élection présidentielle du 24 février seront reçus au greffe du Conseil Constitutionnel tous les jours ouvrables à partir du mardi 11 décembre jusqu’au 26 décembre. 
 
Les dossiers seront reçus tous les jours ouvrables du mardi 11 décembre au 24 décembre de 8h à 18h, indique le Conseil constitutionnel. Pour la journée du 26 décembre, les dossiers seront reçus de 8h à minuit. 
 
"La cohue !", s’exclame Sud Quotidien qui note que "l’ambiance était électrique hier nuit au Conseil constitutionnel, aux premières heures du jour de dépôt des dossiers des candidats à la candidature à la présidentielle du 24 février prochain". 
 
Le journal relève que "malgré la farouche opposition du candidat Malick Gackou qui s’est bousculé avec les gendarmes, la liste déjà constituée depuis l’après-midi (…) a été suivie pour l’ordre de dépôt des dossiers de candidature. Ainsi donc, étant la première sur les lieux et à s’inscrire sur la liste, la représentante de la mouvance présidentielle, Aminata Touré, a de fortes chances de déposer en première son dossier". 
 
Source A évoque "une bataille rangée" entre partisans de Malick Gackou et ceux de Macky Sall et écrit : "Une anarchie qui ne dit pas son nom a régné hier au Conseil constitutionnel (…)". 
 
Gackou a même été arrêté puis libéré "pour avoir déchiré la liste de dépôt des dossiers", selon Source A. 
 
L’As fait état d’une "grosse tension" au Conseil constitutionnel et note que les états-majors des différents candidats "sont entrés dans la phase critique du processus électoral qui est rendu complexe par l’introduction du parrainage". 
 
C’est "la pagaille avant l’heure", selon Le Quotidien qui relève que "devancé par Benno Bokk Yaakaar et Rewmi, Malick Gackou déchire la liste des mandataires". 
 
Dans son billet du jour intitulé "cadence présidentielle", La Tribune souligne que "cette semaine, on entre en territoire présidentiel avec la réception des dossiers de candidatures par le Conseil constitutionnel à partir du mardi 11 décembre". 
 
"C’est le compte à rebours ! Les Sages qui ont décidé de se faire aider par des +observateurs+ extérieurs pour sortir du guêpier des parrainages se sont peut-être rendus compte qu’ils pourraient avoir été piégés dans un embrouillamini électoral sans précédent", note La Tribune. 
 
"Eplucher des dizaines de dossiers individuels contenant des centaines de milliers de noms de citoyens pour qui il faudra minutieusement authentifier les identités et les signatures relève d’une complexité inouïe", ajoute le journal. 
 
L’As annonce que Khalifa Sall sera jugé le 20 décembre devant la Cour suprême dans l’affaire de la Caisse d’avance de la mairie de Dakar pour laquelle il a été condamné en première instance et en appel . L’ex-maire de Dakar est candidat à la présidentielle du 24 février. 
 
Enquête signale que le chef de l’Etat a présenté ses condoléances à la famille de feu Sidy Lamine Niasse, PDG du groupe Walfadjri décédé récemment. 
 
Le journal qui affiche à sa Une "Les engagements du président Sall " écrit : "Macky Sall offre 20 millions à la famille de Sidy et dope les travailleurs". 
 
Invitant le personnel à relever le défi, Macky Sall a déclaré : "Nous allons vous aider dans le cadre de la démocratie, car nous ne ménagerons aucun effort pour une presse", rapporte le quotidien.

OID/ASB