Le calvaire des sinistrés et la récession économique en Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Le calvaire des sinistrés et la récession économique en Une


Dakar, 12 sept (APS) – Les journaux du week-end continuent d’épiloguer sur les inondations et leurs effets sur la vie des populations tout en accordant une part belle à l’économie à la lumière d’une nouvelle donne : l’entrée possible du pays en récession.


Le journal L’AS se propose par exemple d’être les yeux et les oreilles de ses lecteurs à Keur Massar, une localité de la banlieue dakaroise fortement touchée par les inondations nées de pluies torrentielles tombées sur le pays le week-end dernier.


Dans ses ‘’incursions dans le calvaire des sinistrés’’ de ce quartier, le journal relaie les exigences de renforcement des moyens de lutte contre les inondations.


‘’En dépit du déclenchement du Plan ORSEC (organisation des secours), les sinistrés soutiennent que leur situation n’a connu aucune amélioration. Excédées, elles somment le gouvernement de renforcer les moyens afin de mettre fin au calvaire qu’elles vivent depuis une semaine’’, rapporte la publication.


Enquête de son côté, propose une ’’immersion’’ dans le quotidien des sinistrés dans un dossier intitulé : ‘’24 heures en enfer’’.


‘’Aux quartiers Sotrac, Ousmane Mbengue et Ndoumbélane, dans la commune de Guinaw Rail Sud, Aïnoumady à Keur Massar, l’Etat est encore le grand absent. Les populations, sous les eaux, se battent comme des grenouilles pour leur survie. Dans ces localités, même les besoins primaires comme manger, dormir, aller aux toilettes deviennent un luxe pour certaines familles’’, pointe le journal.


Face à cette situation, l’Assemblée nationale est entrée en action à travers la convocation de son bureau pour une réunion spéciale prévue mardi.


‘’Il s’agit de la mise en œuvre d’une mission d’information et non d’une enquête parlementaire visant à élucider la gestion des fonds du Programme décennal de lutte contre les inondations lancé à partir de 2012 avec un coût de l’ordre de 767 milliards de francs Cfa, croit ainsi savoir Sud Quotidien.


‘’L’Assemblée nationale sort des eaux’’, s’exclame La Tribune. Reprenant les explications de l’institution parlementaire, il souligne qu’en engageant une telle procédure tout à fait conforme à l’esprit et à la lettre de son règlement intérieur, l’Assemblée nationale dit vouloir accomplir les missions qui sont les siennes.


Pendant ce temps, d’autres journaux mettent l’accent sur les sujets économiques, abordant notamment la non moins réjouissante nouvelle d’une entrée du pays en récession.


‘’La croissance chope le virus’’, affiche en Une Le Quotidien en s’inspirant sans doute du contexte.


‘’Au-delà d’être une crise sanitaire, le Covid-19 continue de faire mal à l’économie sénégalaise. Tablant sur une croissance de 1,1%, le gouvernement s’attend à une croissance négative à la fin de l’année, alors qu’elle était initialement projetée à 6,8% dans la loi de finances 2020’’, fait remarquer le journal du groupe Avenir Communication.


Walf Quotidien lance un ’’avis de croissance négative’’ et assène : ‘’Le Sénégal plonge dans la récession’’. Dans ses colonnes, le journal estime que les clignotants semblent être au rouge avec la pandémie de Covid-19, laquelle a un impact réel au plan économique. Le taux de croissance du PIB évalué à 6, 4 % en 2018 a dégringolé et pourrait se situer à -0, 7 % à la fin de l’année.


Ces données ont été officialisées la veille par le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott lors d’un atelier de validation technique de la revue annuelle conjointe 2019.


Pour sa part, Le Soleil met en exergue, s’il en était, une bonne nouvelle dans la dynamique de la coopération entre le Sénégal et la Turquie.


Il annonce la signature de deux accords de coopération dans les domaines de l’enseignement supérieur et de la Culture en marge de la visite dans le pays du ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu.


AKS