Le 8 mars à la Une des quotidiens
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Le 8 mars à la Une des quotidiens

Dakar, 8 mars (APS) – La célébration de la Journée internationale de la femme est le plus en exergue dans les quotidiens reçus jeudi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).

"Honneur aux femmes !", s’exclame à sa Une Le Soleil qui écrit : "Aujourd’hui est célébrée la journée mondiale de la femme. Un grand hommage à nos mères, nos épouses, nos sœurs qui constituent plus de la moitié de la population mondiale", écrit le journal.
 
Enquête titre "Célébration du 8 mars, Histoires de femmes". La publication évoque "le drame des mères-célibataires", les "incongruités politiques" qui bloquent l’égalité homme-femme.

Elle dresse aussi les portraits de la journaliste Mamouna Ndour Faye présentée comme "une amazone self made-woman" et de la championne du Sénégal en viet vo dao, Elisabeth Mbaye, décrite comme la femme à "l’esprit martial".
 
Parlant de femmes, La Cloche s’intéresse au gouvernement et titre : "Ce que valent les femmes de Macky".
 
Le journal dresse les portraits des 8 femmes membres du gouvernement : Mariama Sarr, Ndèye Saly Diop, Maïmouna Ndoye Seck, Khoudia Mbaye, Aminata Mbengue Ndiaye, Pr Aïssatou Sophie Gladima Siby, Aminata Angélique Manga et Ndèye Rama Guèye Diop.
 
Vox Populi plongent ses lecteurs dans l’univers "des femmes battantes connues ou inconnues" et qui "travaillent ardemment pour le bien-être de leurs familles et de la société".
 
"Mécaniciennes, ingénieurs, taxi-women, vigiles, policières, politiciennes, arbitres, cadres, etc, elles sont nombreuses aujourd’hui à boxer dans la même catégorie que les hommes", note le journal.
 
En cette journée internationale, Sud Quotidien met en exergue "ces oubliées de la longue marche" des femmes. Le journal évoque le cas des déficientes mentales et handicapées moteurs plongées "entre vulnérabilité et marginalisation".
 
L’Observateur livre "les drames de dames", évoquant, entre autres, les cas d’une femme "rendue séropositive" par l’héroïne et d’une autre qui déclare : "Mon mari m’a plantée 9 coups de couteaux". Le journal salue "ces femmes-courages dont les histoires libellées en drames de dames témoignent d’un mal certain de notre société d’aujourd’hui".
 
Le Quotidien qui présente un dossier réalisé par des étudiantes du Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI), l’école de journalisme de l’Université de Dakar affiche à sa Une : "Mars des femmes".
 
Dans son billet "Sucré salé" intitulé "Le 8 mars en 365 jours", la publication écrit : "Nous sommes tous féministes aujourd’hui. Pour faire plaisir à la gent féminine, tous les moyens sont bons en ce 8 mars. Chaque secteur de la vie sociale tiendra à démontrer qu’il a toujours cru, non…pratiqué, l’égalité et la parité dans tous les segments de la vie".
 
"Mais derrière ce rideau, la cruelle réalité de la difficile Mars de nos femmes, de nos sœurs, de nos mères et même de nos filles, ne connaît pas de hiatus, sans que l’on puisse l’arrêter. Mais, pourquoi ne pas faire une journée du 8 mars qui durerait 365 jours ?", ajoute Le Quotidien.
 
En politique, Vox Populi évoque le séjour d’Idrissa Seck à Touba, "un terrain abandonné" par la majorité. "Idy : 10 jours de +retraite politique+ à Touba", affiche à Une la publication qui écrit : "Attendu ce soir dans la ville sainte, le président de Rewmi veut porter le dernier coup de grâce à l’Alliance pour la République (APR)", la formation politique du chef de l’Etat Macky Sall.
 
L’As s’intéresse au maire de La Médina qui serait sur le point de rallier la mouvance présidentielle. 
 
"Entre Macky Sall et Khalifa Sall, Bamba Fall (reste) dans le clair-obscur", note le journal qui soutient que M. Fall "maintient encore le flou sur son éventuel soutien au président Macky Sall à la présidentielle de février 2019".
 
Présent, mercredi, au rassemblement des pro-Khalifa Sall venus marquer l’an 1 de la détention préventive du maire de Dakar, il a déclaré : "J’aviserai le moment venu, mais personne ne va me dicter la conduite à tenir".

OID/ASB