La visite d’Idrissa Seck et Madické Niang à Touba parmi les sujets en exergue
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La visite d’Idrissa Seck et Madické Niang à Touba parmi les sujets en exergue

Dakar, 2 mars (APS) – La presse quotidienne évoque, entre autres sujets de l’actualité politique, la visite à Touba (Diourbel, centre) des candidats malheureux à l’élection présidentielle de dimanche dernier, Idrissa Seck et Madické Niang.

"Idy s’en remet à Touba", titre L’Obs, illustrant sa Une par une photo d’Idrissa Seck avec un large sourire assis devant le Khalife général des mourides, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké qui l’a reçu ce vendredi à Touba.
 
Le candidat de la coalition "Idy 2019" a réaffirmé son "engagement ferme" d’être "des artisans de la paix et des acteurs prompts à tout faire pour éviter tout malheur, quelles que soient les circonstances (…)", rapporte le journal du Groupe Futurs Médias (GFM).
 
L’Obs souligne que Serigne Bassirou Mountakha Mbacké a dit "à Idrissa Seck et à ses alliés qu’ils peuvent se sentir victorieux pour avoir su, malgré la défaite, sauvegarder la paix et la sérénité dans le pays".
 
Le journal est revenu également sur la visite d’un autre candidat malheureux à la présidentielle à Touba, Me Madické Niang. Selon lui, "Maître Madické Niang n’a pu contenir son émotion devant les propos élogieux tenu par le khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké, à son endroit".
 
"Le candidat de Madické 2019 déçu de la présidentielle du 24 février dernier, a craqué avant d’éclater en sanglots dans la salle d’audience de Darou Miname", renseigne encore l’Obs.
 
Ce qui fait dire à Enquête à sa Une : "Le Khalife console Idy et Madické", ajoutant "sous les éloges de Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, Madické a craqué hier".

S’adressant à Idrissa Seck, le Khalife a dit : "Vous avez respecté mes directives à la lettre" ; "Tout le monde avait prédit un chaos dans ce pays. Par votre entregent, la paix a été sécurisée", écrit Enquête.
 
Selon V ox Populi, "Serigne Mountakha félicite Idy…" "…Et fait pleurer Me Madické". Dans des propos rapportés par le journal, il a déclaré : "On ne s’attendait pas à cette paix aujourd’ui. Je tiens à vous dire que avez obtenu une grande victoire par votre attitude après la proclamation des résultats".
 
Walfquotidien mentionne "Le message touchant de Serigne Mountakha à Madické", en reprenant ses propos : "S’attacher à Serigne Touba, pour lui porter un réel amour, vaut plus que diriger tous les gouvernements du monde". "L’amour que j’avais pour toi, basé sur cet attachement que tu as pour Serigne Touba, demeure, à ce jour, intact", a-t-il ajoute dans la même publication.
 
"Lendemains de la présidentielle du 24 février. Les +Malheureux+ parlent", titre Source A, soulignant que "Idy s’engage à ne jamais surfer sur la violence" ; "le Khalife des +mourides+ salue sa posture et lui promet que le meilleur reste à venir".
 
Le journal ajoute : "Serigne Mountakha Mbacké lui tresse des lauriers, Madické Niang pleure comme une madeleine".
 
Source A est par ailleurs revenu sur les propos tenus ce vendredi lors d’une conférence de presse par Ousmane Sonko, un autre candidat malheureux à la présidentielle du 24 février. "Il convient, donc, dans l’urgence absolue, que l’opposition et toutes les forces démocratiques de notre pays s’attèlent à exiger et obtenir les réformes indispensables …", a déclaré le candidat de la coalition "Sonko Président" dans ce journal.
 
Pour Le Quotidien "Sonko repart en campagne" pour les prochaines élections locales", en reprenant les propos d’Ousmane Sonko : "L’avenir, c’est maintenant ; il faut préparer les élections".
 
Sur l’élection de Macky Sall au premier, Sonko soutient dans Vox Populi : "Le triomphe restera sans gloire pour le vainqueur", ajoutant
"L’électorat nous a donné un statut d’opposant et d’acteur politique de premier rang".
 
Les journaux sont revenus également sur la conférence de presse des avocats de la coalition Benno Bokk Yaakar (BBY) qui a soutenu la candidature du président Macky Sall, réélu dès le premier tour au scrutin présidentiel de dimanche dernier.
  
"En conférence de presse hier, à Dakar, le collectif des avocats du vainqueur de la présidentielle a fait une interprétation de l’attitude du candidat Idrissa Seck, selon laquelle +le fait de ne pas contester, c’est reconnaître implicitement la victoire du président Macky Sall+", écrit Le Soleil
 
"Pour le collectif, ajoute le quotidien national, il est très difficile d’exercer des recours contre des résultats sans aucune pièce probante."
 
Le Soleil informe par ailleurs qu’"Un roi, huit chefs d’Etat, deux Présidents d’institutions internationales ont déjà félicité Macky Sall", après sa réélection à la tête du Sénégal, citant entre autres Mohamed VI (Maroc), Recepp Tayyip Erdogan (Turquie), Nana Akufo-Addo (Ghana), Jose Mario Vaz (Guinée-Bissau), etc. 

ASB