La vidéo sur le Magal et la présidentielle de 2019 en vedette
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La vidéo sur le Magal et la présidentielle de 2019 en vedette

Dakar, 25 oct (APS) - Le point de presse donné mercredi par le président du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA), Babacar Diagne, sur la vidéo tournant en dérision le Grand Magal de Touba et la présidentielle de 2019 sont les sujets les plus en vue dans la presse quotidienne de ce jeudi.
 
‘’Images jugées offensantes sur le mouridisme : le CNRA appelle les médias à plus de responsabilité’’, titre Le Soleil. Selon ce journal, Babacar Diagne a déploré lors de sa rencontre avec la presse ‘’le dérapage de la chaîne TDK TV’’ suspectée d’avoir diffusé les images en question. ‘’Pour lui, il s’agit d’un fait +extrêmement grave+.‘’
 
Mardi, la commission Culture et Comunication du Grand Magal a ‘’saisi le CNRA dans une plainte, pour attirer l’attention de l’autorité de régulation sur +les troubles à l’ordre public qu’auraient pu entrainer les images et propos incriminés’’, rappelle Le Soleil.
 
Dans le compte rendu qu’il fait du point de presse du CNRA, Vox Populi écrit que son président s’est dit ‘’choqué’’ par ce qu’il ‘’a vu, qu’on a appelé +Wadial Magal+’’ (la préparation du Magal).
 
Libération signale que la chaîne de diffusion en ligne TDK TV est dans ‘’le viseur de Touba‘’. Citant Babacar Diagne, ancien directeur général de la Radiodiffusion-Télévision sénégalaise (RTS, publique), le journal indique que la vidéo à ‘’créé un +scandale+ et +choqué+ les fidèles mourides’’. Jugeant qu’il était encore prématuré de dire quel genre de sanction prendre, il a indiqué que ‘’+c’est à Touba de juger s’il tourne la page+ ou non’’.
 
L’Observateur a réservé son titre phare à la visite que le chef de l’Etat, Macky Sall, effectue ce jeudi à Touba, en prélude du Magal prévu dimanche. ‘’Macky Sall sauvé d’un sabotage’’, affiche le journal, notant que le Khalife général des mourides a dissuadé ‘’les opposants à la venue du président à Touba’’.
 
Sud Quotidien titre sur les ‘’premières victimes du parrainage’’ de l’élection présidentielle de 2019. ‘’A quatre mois de la présidentielle du 24 février 2019, la liste des candidats à la candidature pour la course au fauteuil du président sortant Macky Sall, qui était à plus de 87 à la date du 28 juillet dernier, commence à s’effriter’’, observe le journal.
 
Le quotidien du groupe Sud Communication explique que Me Mame Adama Guèye, Ndella Madior Diouf, Cheikh Tidiane Gadio et Mamour Cissé ont, pour diverses raisons, jeté l’éponge.
 
Au sujet de la présidentielle, WalfQuotidien évoque en une ‘’ces obstacles qui se dressent devant les opposants’’. Le journal relève notamment que ‘’tous les mécanismes mis en place pour l’organisation des élections sont en défaveur de l’opposition’’.
 
Toujours à propos de cette élection, Le Quotidien rapporte que selon ‘’Avenir bi ñu bëgg’’, il faut mettre en place ‘’pour le premier tour [un] nombre limité de pôles de candidatures’’. Un avis à l’opposé de celui de certains acteurs de l’opposition qui penchent pour une candidature unique.
 
Pendant ce temps, note La Tribune, Moustapha Guirassy, Ousmane Sonko et Bougane Guèye Dany, tous candidats déclarés, ont ‘’donné hier leur onction à Mame Adama, afin de créer un dispositif opérationnel de sécurisation de l’élection présidentielle du 24 février 2019’’. 
 
Le Soleil est surtout intéressé par la participation du chef de l’Etat, Macky Sall, au Forum des investisseurs en Arabie Saoudite. Le journal indique qu’il en a profité pour annoncer le lancement, en décembre à Paris, de la phase II du Plan Sénégal émergent (PSE).

ASG/BK/ESF