La transmission communautaire du Covid-19 à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La transmission communautaire du Covid-19 à la Une

Dakar, 17 avr (APS) – Les cas de Covid-19 issus de la transmission communautaire inquiètent les quotidiens reçus vendredi à l’APS.
 
En attendant les chiffres du ministère de la Santé, prévus à 10h, le Sénégal compte à ce jour, 335 cas positifs dont 194 guéris. Deux patients sont décédés et un autre évacué en France. Au total, 138 patients sont sous traitement dans les établissements de santé. 
 
Le ministère de la Santé et de l’Action sociale a annoncé jeudi 21 nouveaux cas de contamination au Covid-19 sur les 435 tests de diagnostic effectués. Il s’agit de 19 cas contacts suivis et 2 cas issus de la transmission communautaire.
 
Le quotidien L’As fait état de ‘’plus de 20 cas communautaires’’ et souligne que les villes de Dakar et Touba sont ‘’les foyers chauds’’.
 
Selon Walfadjri, ‘’Les cas de transmission communautaire sont en train de donner de la fièvre aux autorités’’.
 
La Tribune, souligne qu’avec 14 cas dont 1 communautaire et près de 100 personnes confinées hier, Yeumbeul et Grand-Yoff, dans la banlieue de Dakar ‘’(sont devenus) les bombes à surveiller’’.
 
Source A revient sur les 21 cas de Covid-19 notifiés jeudi et précise que deux sont issus de la transmission communautaire. La localité de Goudiry (Tambacounda) où un marabout avait été contaminé par un chérif mauritanien, a battu le record de cas positifs, ce qui porte à 21 le nombres de cas répertoriés à Tamba, dit le journal.
 
Source A signale aussi que le ministre de la Santé va tenir ce matin une réunion au cours de laquelle sera évoquée la transmission communautaire ‘’devenue une métastase digne du nom’’.

‘’Que faire pour arrêter la contamination communautaire ?’’, interroge Le Quotidien.

‘’L’éminence médicale est en train de plancher sur la question pour éviter une résurgence par exemple de la maladie à Touba’’, selon le journal qui ajoute : ‘’En tout cas, les résultats d’hier montrent que l’équilibre est fragile, la courbe des infections continue de monter en flèche. On passe ainsi de l’optimisme au pessimisme d’une minute à l’autre. Ce sont toutes les certitudes que le Covid-19 est en train de remettre en cause’’.
 
Enquête évoque le ‘’risque’’ d’année blanche et affiche à la Une : ‘’les inconnues de l’équation’’.
 
’’Une chose est claire : le coronavirus a réussi à paralyser pas mal de secteurs, dans la vie de chaque pays. Avec un système éducatif déjà fragilisé par de multiples crises, le Sénégal cherche comment sauver l’année scolaire. Et le ministre de tutelle semble résolu à tout faire pour éviter une année blanche’’, écrit le journal.
 
‘’Sauver l’année scolaire et universitaire, tel est le vœu des acteurs concernés. En cette période de crise sanitaire, cependant, les enseignants rappellent que le Sénégal n’a pas toutes les cartes en main’’, selon Enquête.
 
OID