La saisine de la justice suite au documentaire de la BBC à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La saisine de la justice suite au documentaire de la BBC à la Une

Dakar, 11 juin (APS) – Les journaux parvenus mardi à l’APS commentent largement l’annonce de l’ouverture d’une information judiciaire sur les allégations de corruption relayées par la BBC relativement à l’attribution de licences d’exploration d’hydrocarbures au Sénégal et sur les fuites d’un rapport de l’Inspection général d’Etat (IGE) sur le même sujet.
 
"Le ministre de la Justice, soucieux d’éclairer les Sénégalais sur la gestion des ressources naturelles, a saisi le Procureur général près la Cour d’appel de Dakar pour l’ouverture d’une enquête complète sur l’ensemble des faits allégués, aussi bien dans ledit rapport, qui n’a pas encore été transmis à Monsieur le Président de la République, que sur les autres dénonciations relativement à la gestion des contrats pétroliers", a annoncé la veille le gouvernement sénégalais dans un communiqué.

Le communiqué signale que suite à la publication d’une enquête sur les découvertes pétrolières au Sénégal, en l’occurrence le reportage de la BBC publié le 3 juin dernier, "un rapport de l’Inspection générale d’État circule sur les réseaux sociaux".

Dans un documentaire intitulé "Sénégal : Scandale à 10 milliards", le média britannique affirme démontrer comment la société de Frank Timis s’était vu retirer puis réattribuer une autorisation d’exploration après l’accession au pouvoir du président actuel Macky Sall.

La BBC affirme également que les participations du groupe de Frank Timis ont été rachetées par le géant pétrolier BP en 2017 pour 250 millions de dollars, assorti de redevances de quelque 10 milliards de dollars sur quarante ans. BP a assuré avoir effectué toutes les vérifications nécessaires en matière d’éthique avant de signer ce contrat.

Le film de la BBC cite un paiement d’un montant de 250.000 dollars, soit 146 millions de francs CFA destiné à la société Agritans Sarl qui aurait appartenu à Aliou Sall, frère du président Macky Sall, présenté comme un facilitateur de Frank Timis de Timis Corporation pour l’attribution de contrats d’exploitation.

Cette somme représenterait selon un courriel des taxes de la société offshore de Timis dues à l’origine à l’Etat sénégalais. Des paiements sont également cités, qui auraient été accordés à Aliou Sall par Pétrotim pour des services de consultance.

Le reportage de la BBC "est ponctué de graves et fausses allégations sur la gouvernance des ressources pétrolières du Sénégal", avait réagi le gouvernement dans un mémorandum publié à ce sujet.

Le Soleil annonce que ’’L’Etat saisit le parquet’’ pour faire la lumière sur les contrats pétroliers et le rapport de l’IGE.

Evoquant cette saisine, Enquête affiche à sa Une : ‘’Affaire Petro-Tim, le parquet entre en scène’’. ‘’L’information judicaire demandée par le ministère de la Justice pourrait ébranler de gros calibres dont Nafi Ngom Keïta, patronne de l’Inspection générale d’Etat (IGE) au moment des faits, dans le scandale à 10 milliards. Il y a eu des fuites qui ont aidé la BBC’’, écrit le journal.

’’La justice entre en scène’’, titre également L’As.

Le Témoin note que ‘’pour voler au secours de son frère englué dans le pétrole, Macky Sall actionne +sa+ justice’’. Le journal souligne que ‘’Lassana Diaby, procureur général et soldat du président est chargé d’enquêter sur les contrats pétroliers’’.

Le Quotidien rappelle avoir fait état de ce rapport dans son édition du 22 mai 2017. ’’Tout ce dont on parle aujourd’hui était déjà connu, sauf quelques faits qui ont la particularité du reportage de Panorama sur la BBC (....)’’, écrit le journal du groupe Avenir Communication.

’’BBC sort les +cafards+, Macky Sall cherche la +taupe+’’, titre L’Observateur qui ajoute : ’’Nafi Ngom Keïta (ancienne patronne de l’IGE), cible du palais ; un journaliste dans le viseur de la justice pour diffusion du rapport de l’IGE’’.

Selon Vox Populi, ‘’Macky Sall ouvre la chasse’’, ajoutant que le procureur général est ‘’chargé de la traque’’ pour faire la lumière sur ‘’le rapport non-transmis de l’IGE et l’affaire BBC’’.

Le journal signale en même temps que ‘’l’opposition et société civile (seront) dans la rue le 14 juin’’ pour réclamer ‘’la transparence dans la gestion des ressources naturelles’’ au Sénégal.

Sud Quotidien aussi annonce que ‘’Macky Sall +saisit+ le procureur’’.

’’La polémique autour de la gestion des contrats pétroliers au Sénégal, suite à l’enquête documentaire de la BBC, est en train de prendre une nouvelle tournure (…), note le journal, soulignant que la ‘’médiation’’ du rapport de l’IGE est ‘’l’étincelle de trop’’.

Le quotidien Kritik indique que le procureur est ‘’sur la piste du rapport +fantôme+’’.

’’Le président Macky Sall avait promis l’ouverture d’une enquête judiciaire suite aux révélations de la BBC à propos des contrats pétroliers de Pétro-Tim (…). Le chef de l’Etat a instruit, via le ministre de la Justice, le procureur général de l’ouverture d’une enquête suite à la publication dans la presse d’un rapport de l’IGE’’, écrit le journal.

La publication ajoute : ’’Chose curieuse, ce document qui pointe des irrégularités et l’impasse faite sur les conclusions des enquêteurs n’a jamais été remis à Macky Sall. Qui donc aurait commandité et diligenté ce travail de fouille qui a décelé les cafards dans le pétrole sénégalais’’.

’’Ca bout à plus de 100 degrés’’ dans ‘’cette brouille autour du pétrole’’, note pour sa part le quotidien Source A. ‘’De Louga à Fatick, en passant par Darou Mousty, Dakar, ça cogne ou défend Aliou Sall. Le ministre de la Justice lâche le parquet pour une enquête qui s’annonce épique pour les journalistes, tenants du pouvoir et opposants’’, écrit la publication.

Dans le journal Libération, ‘’Macky Sall solde ses comptes’’ face aux ‘’accusations’’ de la BBC. Devant les responsables de la coalition présidentielle Bennoo Bokk Yaakaar (BBY), le président de la République, rapporte le quotidien, a déclaré que ‘’dans cette affaire, l’Etat n’a rien à se reprocher. Tous les chiffres qu’on annonce sont fantaisistes (....).

OID/AKS