La riposte contre le Covid-19 et d’autres sujets à la une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La riposte contre le Covid-19 et d’autres sujets à la une

Dakar, 27 jan (APS) - Les mesures prises pour éradiquer le Covid-19, celles relatives au couvre-feu et à l’état de catastrophe sanitaire notamment, sont largement commentés par l’édition des journaux pour ce mercredi, aux côtés d’autres sujets.
 
Le ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Abdoulaye Diome, a publié un arrêté qui prolonge la durée du couvre-feu jusqu’au 20 février prochain, rapporte Sud Quotidien, comme d’autres quotidiens.
 
Cette mesure a été prise à la suite du décret présidentiel qui proclame l’état de catastrophe sanitaire à Dakar et à Thiès (ouest) et proroge d’un mois le délai du couvre-feu dans ces deux régions.
 
"Le pouvoir sort du bois", titre Sud Quotidien qui fait part d’une "controverse" autour de l’application de la loi modifiant l’état d’urgence et l’état de siège.
 
Les réactions des juristes sur la légalité ou l’illégalité de ces décisions ont poussé le gouvernement à la réaction, selon le même journal.

Certains spécialistes du droit semblent déplorer la non publication décret présidentiel relatif à l’entrée en vigueur du troisième régime consacré à la gestion des catastrophes naturelles et sanitaires, après qu’une loi a été votée récemment par les députés.
 
Comme on pouvait s’y attendre, le chef de l’Etat a signé un décret proclamant l’état de catastrophe sanitaire, constate WalfQuotidien. "Macky met une croix sur les baptêmes, mariages, réceptions et manifestations religieuses, dans le cadre des mesures de riposte contre la pandémie", écrit-il.
 
Tribune estime que "l’heure est plus grave et plus dramatique" en raison des nombreux cas de Covid-19 et de décès causés par la maladie à coronavirus. "L’état de catastrophe sanitaire suffit-il ?" se demande-t-il.
 
"Trop de contaminés, trop de morts, trop de faim, trop de désemparés, trop de fatigués…", s’alarme le même journal.
 
EnQuête, pour sa part, se penche sur la mortalité du coronavirus en Afrique. "Le Sénégal régresse", estime-t-il, en raison de la hausse des décès causés par la pandémie de Covid-19.
 
Longtemps deuxième pays du monde en termes d’efficacité de la lutte contre le coronavirus, le Sénégal voit ses chiffres se détériorer, souligne EnQuête.
 
Avec ses "chiffres effarants" – 25.127 cas et 592 décès -, le Sénégal fait à peine mieux que le Nigeria, commente le même journal.
 
Vox Populi fait état de "six morts subites en sept jours". "Trois décès inexpliqués hier entre Touba et Nioro (centre) et Dakar, après les deux enregistrés avant hier et celui du mardi 21 janvier", détaille le journal.
 
Libération aborde un sujet qui n’a rien à voir avec le Covid-19en évoquant la saisie de 675 kilos de cocaïne par les forces de défense et de sécurité. 
 
"Les mystères du ‘labo’ de Ngaparou percés", écrit le journal, faisant état de voitures de marque Range-Rover "volées en France et immobilisées à Dakar", en lien avec la même affaire de trafic de drogue. Des immeubles construits avec le fruit de ce trafic ont été identifiés par les services de l’Etat, selon Libération.
 
Kritik’ et Source A s’intéressent à la querelle par médias interposés entre Moussa Diop et Oumar Boun Khatab Sylla, l’ex-directeur général de la société nationale de transport Dakar Dem Dikk et son successeur.
 
"Me Moussa Diop [fait bloquer] les comptes de DDD", écrit Kritik’. "Dakar Dem Dikk : les comptes saisis", affirme Source A.
Idrissa Seck, le président du Conseil économique, social et environnemental "s’est encore éclipsé". "Le leader de Rewmi est redevenu aphone, comme il en a l’habitude. Après la parole, le temps du travail semble avoir sonné pour le nouvel allié du chef de l’Etat", lit-on dans le même journal.
 
Le Soleil s’est intéressé aux fonctionnaires sénégalais des Nations unies. "Quatre compatriotes à des postes stratégiques à l’Organisation des Nations unies", souligne-t-il.
 
"Avec Macky Sall, le Sénégal brille à l’ONU", écrit le même journal, annonçant que Khassim Diagne a été nommé mardi représentant spécial adjoint des Nations unies. Et à ce poste, il devient sous-secrétaire général de l’organisation. 
 
Fatoumata Ndiaye, Abdoulaye Mar Dièye et Mankeur Ndiaye sont secrétaires généraux adjoints des Nations unies, rappelle Le Soleil.
 
Le Quotidien est préoccupé par la "pression [qui s’exerce] sur les régies financières". "L’Etat tend son assiette", ajoute-t-il, soulignant que 1.742 milliards de francs CFA sont attendus des impôts et domaines, contre 840 milliards pour les douanes.

ADL/ESF/BK